Accéder au contenu principal
Musique

Lang Lang: «Nous pouvons changer le monde»

Le pianiste chinois Lang Lang.
Le pianiste chinois Lang Lang. Harald Hoffmann

« Vous ne trouverez personne, de mon âge, qui connaît autant que moi sur la musique. » Ainsi parle le pianiste chinois Lang Lang, 32 ans et adulé dans le monde entier, actuellement en tournée européenne avec un programme dédié à Mozart. Il vient d’enregistrer un double album avec deux concertos pour piano de Mozart, et plusieurs pièces pour piano seul. Lang Lang nous parle de sa rencontre avec le chef d'orchestre autrichien Nikolaus Harnoncourt, 84 ans, et de sa volonté de transmettre son art aux millions de petits Chinois qui se sont mis au piano grâce à lui.

Publicité

RFI : Vous venez d’enregistrer un album consacré à Mozart, sous la baguette du maestro Nikolaus Harnoncourt. Qu’est-ce que vous avez appris à son contact ?

Lang Lang : C’est un immense privilège de travailler avec maestro Harnoncourt, le chef d’orchestre qui maîtrise à la perfection la musique de la période classique, la période de Mozart. Il m’a donné des clés pour jouer Mozart de façon plus authentique, plus détendue, avec des accents de musique paysanne, de danse paysanne. C’est une expérience peu commune. Je n’avais jamais joué Mozart comme ça, auparavant. C’est pour ça que cet enregistrement est unique. Même si l’Orchestre philharmonique de Vienne joue ce répertoire toute l’année, sous la baguette de Nikolaus Harnoncourt, tout sonne différemment. Avec lui, c’est magique, la musique de Mozart prend vie.

Vous vous sentez proche de Mozart, depuis ?

La pensée de Mozart est très complexe, mais son cœur est pur. Je me suis intéressé au personnage, au travers de films, de livres, de sa correspondance. C’était une personne passionnée, qui réfléchissait à mille à l’heure, mais en même temps, il était très direct, ne dissimulait rien de ses sentiments. Avec Mozart, on a la chance de chanter avec les doigts. Pourtant, à son époque, le piano était beaucoup plus petit, il y avait beaucoup moins de touches. Il parvient à transmettre tout l’éventail des couleurs, des goûts, des caractères et des humeurs. Si, en jouant Mozart, vous pensez à tous les personnages qui se cachent dans la partition, et à faire vivre ce monde de façon naturelle, sans artifice, ça sonne très bien.

Vous écrivez sur votre compte Twitter que vous êtes « un étudiant à vie ». Vous avez encore des choses à apprendre ?

J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Mais, en ce qui concerne la musique, vous ne trouverez personne, de mon âge, qui en connaît autant que moi. Parce que j’ai eu la chance de jouer avec les plus grands chefs d’orchestre et les plus grands musiciens du monde, et ils m’ont tout appris. Enfin, tout ce qui était important que j’apprenne, moi, qui suis de la jeune génération. Bien sûr, je dois encore et toujours apprendre, c’est crucial pour avancer. Mais à force de donner des concerts, d’enregistrer, de rencontrer les meilleurs musiciens du monde, j’ai eu la chance de comprendre des choses qui ne sont jamais enseignées dans les écoles de musique. Vous pouvez connaître toutes les partitions du monde, ça ne fera pas de vous un vrai pianiste.

Beaucoup d’enfants chinois se sont mis au piano en suivant votre exemple. On parle du chiffre de 40 millions…

Je crois qu’aujourd’hui, nous en sommes à 50 millions d’apprentis pianistes ! Il y a un grand engouement pour le piano en Chine, pour les autres instruments aussi, et l’apprentissage de la musique. Contrairement aux États-Unis et en Europe, où la musique disparaît de l’enseignement public. C’est pourquoi, avec ma Fondation, on essaie d’aider les écoles publiques américaines à remettre sur pieds des classes de musique. C’est un gros défi, parce que la société ne suit pas forcément le mouvement. Heureusement, il existe un tel vivier de personnes passionnées, prêtes à tout pour défendre la musique savante. Je crois que c’est très important de pousser la nouvelle génération à s’ouvrir à la musique classique. C’est vital ! Avec une bonne éducation musicale, nous pouvons changer le monde. Vraiment ! Nous allons inciter cette nouvelle génération à être des musiciens à part entière, et pas seulement imiter telle ou telle personne, telle ou telle façon de jouer. Ce sont de vrais artistes dont la musique classique a besoin.

 
  Ecouter l’interview avec Lang Lang. Le pianiste est l’invité Culture de ce 17 novembre.

►  Dans le cadre de sa tournée européenne, Lang Lang donne ce lundi 17 novembre, à 20h, un concert au Théâtre des Champs Elysées, à Paris. Pour les autres dates, consulter le site officiel de Lang Lang.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.