Accéder au contenu principal
France / Théâtre

Cérémonie des Molières: «La Vénus à la fourrure» doublement sacrée

Marie Gillain a remporté le Molière de la meilleure comédienne pour le théâtre privé, lundi 27 avril 2015.
Marie Gillain a remporté le Molière de la meilleure comédienne pour le théâtre privé, lundi 27 avril 2015. AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Les Molières ont été attribués lundi 27 avril aux Folies bergères, à Paris. La 27e édition des récompenses théâtrales était animée comme l'année dernière par l'humoriste Nicolas Bedos et retransmise sur France 2.

Publicité

Seul spectacle couronné deux fois, La Vénus à la fourrure est une histoire de casting, du théâtre dans le théâtre. Elle a été sacrée meilleure pièce du privé, et Marie Gillain, qui tient l'un des rôles principaux, meilleure comédienne. Elle en perd ses moyens. « Je suis sur le cul [rires]. Je ne m’y attendais vraiment pas, confie-t-elle. C’est la première fois de ma vie que je reçois un prix aussi impressionnant qu’un Molière. J’ai oublié de remercier Nicolas, mon partenaire ! Nicolas Briançon qui est un homme extraordinaire ! Prise par le tract, j’ai oublié de le remercier. Qu’est-ce que je disais ? Je ne sais plus. »

Si Marie Gillain connaît les affres du tract, pour Thomas Jolly, prix du meilleur metteur en scène à 32 ans et révélation du dernier festival d’Avignon avec Henry VI de William Shakespeare, une pièce de dix-huit heures, c’est une belle histoire qui se poursuit. « Cette pièce est une utopie qui ne cesse de me surprendre. Elle était immontable puis nous avons réussi à la monter. On m’avait dit : " Personne ne viendra la voir ". Les salles sont pleines et elles sont debout, elles sont enthousiastes. Puis ce Molière qui tombe pour couronner cette aventure ». Une aventure qui continue à Paris où Henry VI est présenté, dès samedi 2 mai, au Théâtre de l’Odéon.

Parmi les autres lauréats cette année, il y a aussi André Dussolier, au faîte de sa carrière et très heureux de remporter le prix du meilleur comédien. Et comme meilleure comédienne : la divine Emmanuelle Devos, sacrée pour son rôle dans Platonov de Tchekhov.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.