Accéder au contenu principal
Nigeria

Nigeria: les imams radicaux obtiennent l'abandon du «village du cinéma»

Les films de « Kannywood » sont très prisés dans le nord du Nigeria.
Les films de « Kannywood » sont très prisés dans le nord du Nigeria. AMINU ABUBAKAR / AFP

Au Nigeria, les musulmans radicaux font échouer la construction d'un « village du cinéma ». Un centre cinématographique devait voir le jour dans le nord du pays, mais le gouvernement du président Muhammadu Buhari vient de retirer le projet. Une décision prise au terme d'une longue campagne d’hostilité, menée par les membres de la mouvance salafiste.

Publicité

« Le village du film » devait être construit sur un espace de 20 hectares près de Kano, capitale du nord du Nigeria. Une école de cinéma, une salle de projection, une scène pour des concerts ou encore une clinique devaient y être édifiées. Le tout pour 10 millions de dollars.

D’après la Nigerian Film Corporation, une société gouvernementale de production et de distribution du cinéma, l’infrastructure devait permettre de créer au moins 10.000 emplois dans une région dévastée par le chômage. Elle aurait aussi pu impulser Kannywood, l'industrie cinématographique en haoussa. Mais les musulmans les plus radicaux ne voient pas d'un bon œil l'essor du septième art.

Les critiques ont donc fleuri dans les mosquées lors des prières du vendredi. Les imams salafistes n'ont pas cessé de prêcher contre ce projet qui, selon eux, « encourage l’immortalité et ternit les valeurs de l’islam ».

Des arguments ensuite relayés sur les réseaux sociaux et les radios locales. Il s'agit donc d'une victoire des conservateurs qui complique la tâche des autorités. Sans projet mobilisateur pour les populations, le nord aura bien du mal à éloigner la menace que fait peser sur lui le groupe terroriste Boko Haram.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.