Accéder au contenu principal
Cinéma

«La Fille de Brest» et le scandale du Mediator

L’actrice danoise Sidse Babett Knudsen dans «La Fille de Brest» d’Emmanuelle Bercot.
L’actrice danoise Sidse Babett Knudsen dans «La Fille de Brest» d’Emmanuelle Bercot. Caramel Films

« La Fille de Brest » revient sur l’un des plus gros scandales médicaux récents, celui du Mediator, ce médicament antidiabétique utilisé comme coupe-faim et à l’origine de pathologies cardiaques parfois mortelles. Le film d’Emmanuelle Bercot sort ce mercredi 23 novembre sur les écrans en France.

Publicité

Une femme, seule, devant les laboratoires pharmaceutiques, devant les puissances de l’argent, devant l’omerta du milieu médical. C’est ce combat, David contre Goliath, que raconte La fille de Brest, l’odyssée solitaire d’une pneumologue, Irène Frachon, pour faire interdire le Mediator et condamner le laboratoire Servier.

Le chemin ingrat vers la vérité

Emmanuelle Bercot livre ici un film dossier, efficace, à l’américaine. En adaptant le livre d’Irène Frachon, la cinéaste savait qu’elle se mettait au service d’une histoire formidable, mais, malgré tout, technique. Des chiffres, des études, des statistiques, des réunions… la recherche de la vérité et de la justice est un chemin ingrat.

Sidse Babett Knudsen

Fort heureusement, elle a choisi de faire incarner la pneumologue par l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen qui ajoute à ce thriller médical une touche d’humour et une spontanéité tout à fait bienvenues. Surtout, elle fait merveille dans la description du monde hospitalier, avec deux scènes d’anthologies : une opération à cœur ouvert et une autopsie - qui rappelle bien au-delà de la bataille administrative et judiciaire - tout le poids humain du scandale du Mediator.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.