Accéder au contenu principal
Culture / Italie

L'artiste Damien Hirst en majesté à Venise

Une sculpture en bronze, « Cronos Devouring his Children », dans l’exposition « Treasures from the Wreck of the Unbelievable » de l’artiste britannique Damien Hirst au Palazzo Grassi et la Pointe de la Douane, à Venise.
Une sculpture en bronze, « Cronos Devouring his Children », dans l’exposition « Treasures from the Wreck of the Unbelievable » de l’artiste britannique Damien Hirst au Palazzo Grassi et la Pointe de la Douane, à Venise. MIGUEL MEDINA / AFP

À Venise, le collectionneur et milliardaire français François Pinault a ouvert pour la première fois ses deux lieux prestigieux à un seul artiste. Le Britannique Damien Hirst investit le Palazzo Grassi, un palais du XVIIIe siècle sur le Grand Canal et la Pointe de la Douane, le majestueux bâtiment industriel maritime. Soit 4500 mètres carrés pour une exposition gigantesque.

Publicité

Damien Hirst dont on connaît les cadavres d'animaux trempés dans le formol nous entraîne cette fois dans une toute autre aventure. Il invente un scénario digne d'un film hollywoodien. Une épave recelant le trésor d'un collectionneur du Ier siècle aurait été retrouvée dans l'océan. Les œuvres de l'exposition seraient donc ces sculptures sorties de l'eau.

Une histoire prétexte pour Damien Hirst de créer des pièces inspirées des mythologies de l'humanité : gréco-romaines, mésopotamiennes, précolombiennes. Bouddha, Ishtar, le Minotaure, Protée, la Méduse… Œuvres gigantesques kitsch dans lesquelles croissent des coraux recouverts de coquillages, signe des siècles passés dans la mer. Mais où le bronze n'en a que l'apparence ainsi que l'or ou l'os...

Damien Hirst, le vrai et le faux

« La résine essaie d’imiter le bronze, le bronze va imiter le coquillage, le marbre va imiter l’os…, explique Martin Bethenod, directeur du Palazzo Grassi. On est dans une sorte de grand jeu baroque dans lequel les objets changent en permanence de matière et se situent toujours entre l’illusion et la réalité. »

Une exposition qui mêle le faux et le vrai, signe de notre époque et qui nous en met plein la vue jusqu'à l'obscénité, signe aussi de notre époque ou du marché de l'art dont Damien Hirst est un maître. Certaines œuvres auraient déjà atteint 5 millions de dollars.

Treasures from the Wreck of the Unbelievable, exposition de Damien Hirst, jusqu’au 3 décembre au Palazzo Grassi et la Pointe de la Douane, à Venise
 

Decouverte de Hydra et Kali.
Decouverte de Hydra et Kali. © DR

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.