Accéder au contenu principal
Cinéma / France

Mort du comédien Claude Rich, l’un des derniers «Tontons flingueurs»

L’acteur français Claude Rich, ici en 2013, est décédé le 20 juillet, à l’âge de 88 ans.
L’acteur français Claude Rich, ici en 2013, est décédé le 20 juillet, à l’âge de 88 ans. REUTERS/Gonzalo Fuentes

C’est l’un des personnages les plus connus du cinéma français. Surtout connu pour son rôle dans le film « Les Tontons flingueurs », Claude Rich a joué dans presque 80 films. Il est mort jeudi soir, à l’âge de 88 ans, suite à un cancer, à son domicile en région parisienne, a annoncé sa fille Delphine ce vendredi 21 juillet.

Publicité

« Un acteur a l’avantage de ne pas se voir. Il vit quelque chose. On ne passe pas son temps à se dire : là, je suis bon, là, je suis mauvais. On essaie d’être un personnage et on essaie de le vivre. Et tout d’un coup, on est ému, parce que, tout d’un coup on s’est approché le plus près possible de quelqu’un d’autre. Mais, il n’y a pas de jugement de valeur », s’est confié Claude Rich en 1987 au micro de RFI.

Le grand public, il l’a séduit surtout avec son rôle d’Antoine Delafoy, le futur gendre de Lino Ventura, dans la comédie mythique réalisée par Georges Lautner, Les Tontons flingueurs. En 2002, ses pairs lui ont décerné un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière et elle était riche. Avec son regard espiègle et son sourire charmant, Claude Rich a joué dans une cinquantaine de pièces de théâtre et interprété des personnages souvent emblématiques dans 80 films.

Claude Rich et les Boulevards

Né le 8 février 1929 à Strasbourg, il déménage avec sa famille en 1935 à Paris. Claude Rich n’est pas passé par la Comédie-Française, mais par les Boulevards. Il a 5 ans quand son père décéde de la grippe espagnole et sa mère, avec quatre enfants à nourrir, espère qu’il deviendra prêtre. Mais son fils adore Céline et s’avère complètement fasciné par le théâtre. Après un détour par la banque, il consacre alors sa vie à la scène. Avec une bourse dans la poche pour le Conservatoire, sa mère lui donne le feu vert. C’est aussi là où il rencontre Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo, Bruno Crémer et Annie Girardot.

René Clair lance la carrière cinématographique de Claude Rich

Le cinéaste René Clair l’engage pour son premier rôle pour le grand écran : il sera le fiancé d’Alice dans Les Grandes Manœuvres (1955). Ensuite, Claude Rich a travaillé dans tous les genres et surtout avec les plus grands : de Claude Chabrol en passant par François Truffaut, René Clément jusqu’à Alain Resnais et Michel Audiard.

Il donne aussi bien la réplique à Louis de Funès dans Oscar (1967) qu'interprète Talleyrand dans Le Souper de Molinaro, récompensé par un césar du meilleur acteur en 1993. Car, même si son image reste aujourd’hui surtout associée aux Tontons flingueurs, il a également incarné des personnages historiques de premier plan comme Voltaire, le général Leclerc ou Léon Blum.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.