Accéder au contenu principal
Littérature / Prix littéraires

Le prix Femina 2017, l’énigme de «La Serpe» de Philippe Jaenada

Philippe Jaenada a reçu ce mercredi 8 novembre le prix Femina pour son livre «La serpe».
Philippe Jaenada a reçu ce mercredi 8 novembre le prix Femina pour son livre «La serpe». Philippe LOPEZ / AFP

Un lauréat choisi au cinquième tour par 6 voix contre 4… Après un long suspens, le prestigieux prix Femina 2017 a été attribué de mercredi 8 novembre au romancier Philippe Jaenada. « La serpe » (éditions Juilliard) raconte l’histoire sordide d’un triple meurtre au château d’Escoire dans le département de la Dordogne. Un fait divers de 1941 où un certain Henri Girard, mieux connu sous son futur pseudonyme d’auteur Georges Arnaud pour « Le Salaire de la peur », avait joué un rôle certain.

Publicité

Et c’est encore un homme récompensé par le jury exclusivement féminin du prix Femina. Créé en 1904, cette récompense avait pour ambition au début de protester contre l’attribution du prix Goncourt pratiquement exclusivement à des écrivains hommes. Ironiquement, depuis 2007, le prix Femina, l'un des plus convoités prix littéraires en France, a été décerné seulement à trois femmes contre huit auteurs masculins.

Philippe Jaenada, 53 ans, dresse dans La serpe le portrait d’Henri Girard, le suspect idéal d’un triple meurtre commis en 1941 dans le château familial. Il était le seul survivant et donc au cœur de cette tragédie concernant le terrible assassinat à coups de serpe de sa tante, d’une domestique et de son père dont il était l’héritier. Fait aggravant, deux jours avant, il avait emprunté l’arme du crime aux voisins. D’abord suspecté, arrêté et écroué, Henri Girard a été acquitté - après dix-neuf mois en prison - des accusations lors du procès en 1943, mais jamais de la forte suspicion de sa participation au meurtre.

« La Serpe », une énigme vieille de 76 ans

Celui qui méprise la collaboration de Vichy va rapidement dilapider la fortune familiale. Désargenté, il part en 1947 au Venezuela pour y vivre misérablement et pour écrire à son retour trois ans plus tard son célèbre roman inspiré par ses mésaventures en Amérique du Sud, Le Salaire de la peur. L’adaptation de son roman au cinéma par Henri-Georges Clouzot avec Yves Montand transforme Girard sous son pseudonyme Georges Arnaud en héros de la littérature.

En tant que journaliste pour le magazine Voici, Philippe Jaenada est habitué à la mise en scène des faits divers, mais sa plume littéraire est merveilleusement trempée dans un humour caustique et une autodérision souvent autobiographique. Dans La Serpe, il épluche sur 650 pages une énigme vieille de 76 ans en enquêtant avec verve et folie sur ce triple meurtre aussi effrayant que mystérieux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.