Accéder au contenu principal
Cinéma / Etats-Unis

«BlacKkKlansman», ou comment Spike Lee s'attaque au Ku Klux Klan

John David Washington et Laura Harrier dans «BlacKkKlansman: J'ai infiltré le Ku Klux Klan».
John David Washington et Laura Harrier dans «BlacKkKlansman: J'ai infiltré le Ku Klux Klan». Allociné.fr / FOCUS FEATURES LLC

Le nouveau film du réalisateur Spike Lee sort sur les écrans français ce mercredi 22 août 2018.  Avec BlacKkKlansman : J'ai infiltré le Ku Klux Klan, récompensé au dernier Festival de Cannes par le Grand Prix, Spike Lee s’intéresse à un nouveau destin noir américain marquant. Vingt-six ans après Malcom X, il met en scène l'histoire d'un officier de police noir américain ayant décidé d'infiltrer le Ku Klux Klan, groupe raciste prônant la supériorité des Blancs aux Etats-Unis.

Publicité

Avec Blackkklansman, Spike Lee monte une nouvelle fois au front. Car le combat pour la cause noire continue plus que jamais dans une Amérique gouvernée par un président dont le réalisateur afro-américain de 61 ans refuse de prononcer le nom.

Le film réadapte l'histoire vraie d'un enquêteur noir de Colorado Springs qui, dans les années 1970, au téléphone, va se faire passer pour un sympathisant du Ku Klux Klan, organisation raciste américaine prônant la suprématie des Blancs.

Pour interpréter son personnage, Spike Lee a choisi John David Washington, le fils de l'acteur Denzel Washington, qui avait incarné le leader noir du mouvement Nation of Islam, Malcom X, à l'écran en 1992 sous la direction, déjà, de Spike Lee.

BlacKkKlansman : J'ai infiltré le Ku Klux Klan raconte comment la complicité entre ce policier noir et son collègue juif interprété par Adam Driver va permettre d'infiltrer le Ku Klux Klan et sa panoplie de militants glaçants ou bas du front.

Une comédie pour mieux souligner le propos politique et militant. Blackkklansman est dédié à la jeune Heather Heyer, 32 ans, tuée l'été dernier à Charlottesville par un militant néonazi qui avait foncé sur des manifestants antiracistes.

→ À relire : Avec BlacKKKlansman, Spike Lee se moque du Ku Klux Klan et cible Trump

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.