Accéder au contenu principal
Musique

Musique: à l'heure du Brexit, Damon Albarn et son album «Merrie Land»

Damon Albarn, chanteur star de Blur et Gorillaz, a aussi fondé le collectif The Good, The Bad and the Queen.
Damon Albarn, chanteur star de Blur et Gorillaz, a aussi fondé le collectif The Good, The Bad and the Queen. Nicholas Hunt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Il est le chanteur star des groupes Blur et Gorillaz dans les années 1990, un musicien célèbre à la parole rare : Damon Albarn revient sur « Merrie Land ». Actualité oblige : cet album brosse le portrait d’une Angleterre déboussolée à l’heure d’un Brexit imminent.

Publicité

Pour affronter l'amer, le Londonien de 51 ans a réuni son collectif The Good, The Bad and The Queen, un super groupe formé de légendes et de mythes vivants : Paul Simonon, bassiste des Clash ou encore Tony Allen, batteur de Fela. Loin de la colère du punk rock et de l’afro-beat, le génie de la pop anglaise chante avec amertume l’Angleterre en plein divorce avec l’Europe sur des mélodies mélancoliques dans une ambiance de fête foraine.

De façon miraculeuse, ce disque a été bien reçu partout où on l’a joué en Europe. Je suis assez surpris parce que son langage est dense, il porte un regard sur une Angleterre qui change, déchirée par le Brexit. Un pays en proie à une forme de division. On l’évoque dans les chansons comme des réflexions, des observations sur un pays, un peuple en détresse, un monde en voie de disparition.

Damon Albarn évoque la nostalgie de l'époque révolue de «Merrie Land»,

« Merrie Land » est la chanson qui donne le nom au second album de The Good The Bad And The Queen, produit par Tony Visconti, collaborateur historique de David Bowie, en attendant le nouveau projet de Damon Albarn inspiré par l’Islande, le 24 mai 2020 à la Philharmonie de Paris.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.