Accéder au contenu principal
Littérature

Le prix Médicis attribué à Luc Lang pour «La tentation»

L'écrivain Luc Lang lors de son discours à l'occasion du prix Médicis, à Paris, le 8 novembre 2019.
L'écrivain Luc Lang lors de son discours à l'occasion du prix Médicis, à Paris, le 8 novembre 2019. ERIC FEFERBERG / AFP

Dans son roman, l'écrivain questionne la nature humaine et la nature animale.

Publicité

Remarqué depuis sa sortie, La tentation, finaliste cette semaine pour le prix Femina, a reçu ce vendredi un autre prix majeur, le Médicis.

 À lire aussi : Luc Lang, sur la ligne de crête

Le roman de Luc Lang s'ouvre sur une scène en suspens : un homme armé d'un fusil pointé sur un cerf. C'est un chasseur qui avoue aimer la traque et ce pouvoir de tuer. Pourtant ce jour-là, il hésite, blesse l'animal et finit par l'emmener dans sa voiture pour le soigner.

Que s'est-il passé ? Pourquoi est-il passé si radicalement de la mort à la vie ? Avec ce point de départ surprenant, l'écrivain donne le ton de sa fiction qui raconte comment le monde peut basculer en une seconde et comment une personne peut prendre conscience de la violence.

Apocalytique

Après une douzaine de livres, dont Mille six cents ventres récompensé par le prix Goncourt des lycéens, Luc Lang propose un roman à la fois très réaliste, très contemporain, mais aussi très biblique avec cette idée d'une apocalypse à venir et de la bestialité présente en chaque être humain.

Le Médicis étranger a été attribué à l’Islandaise Audur Ava Olafsdottir pour Miss Islande, traduit de l’islandais par Éric Boury (Zulma). Le Médicis essai a été attribué à Bulle Ogier et Anne Diatkine pour J’ai oublié (Seuil).

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.