Accéder au contenu principal
Littérature

Trente ans après la mort de Simenon, le commissaire Maigret est toujours vivant

Le premier tome de la nouvelle collection «Tout Maigret».
Le premier tome de la nouvelle collection «Tout Maigret». @Omnibus

Le 4 septembre 1989 disparaissait le grand écrivain belge Georges Simenon, à l'âge de 86 ans. Auteur d'une œuvre monumentale, composée plus de 350 livres, en partie sous son nom, en partie sous divers pseudonymes, il reste le créateur d'un des personnages de fictions les plus célèbres dans le monde : le commissaire Maigret.

Publicité

À l'occasion des 30 ans de la mort de Simenon, toutes ses enquêtes sont réunies dans dix nouveaux volumes aux éditions Omnibus, avec les préfaces inédites de dix personnalités.

Depuis sa première apparition dans Pietr-le-Letton en 1931, jusqu'à sa dernière dans Maigret et Monsieur Charles en 1972, le commissaire Maigret est le héros de 75 romans et 28 nouvelles de Georges Simenon.

Un personnage emblématique avec sa pipe, son chapeau et un flair hors du commun, un policier fictif mais très inspiré de la réalité et un profil très nouveau dans la littérature entre-deux-guerres, comme le confirme Georges Simenon dans une archive :

« En France, dit-il, à cette époque, le héros d'un roman policier était nécessairement ou le cambrioleur, ou l'assassin, ou alors un amateur comme le journaliste Rouletabille. Le policier devait toujours être l'imbécile et le personnage antipathique. Comme j'avais beaucoup fréquenté les policiers, je me suis dit : pourquoi ne pas faire un vrai policier tels qu'ils sont dans la vie ? Et j'ai fait Maigret. »

Un héros intemporel

Jules Maigret, qui fera la célébrité de Georges Simenon, avec à ce jour plus de 600 millions de livres vendus dans le monde entier, où il est considéré comme un auteur d'exception, encore aujourd'hui, par de nombreux admirateurs.

En tête, Bertrand Tavernier, le cinéaste, qui signe l'une des préfaces des 10 volumes. Et ce à double titre : d'abord, parce son premier film, L'Horloger de Saint-Paul, en 1974 avec Philippe Noiret et Jean Rochefort, est une adaptation d'un roman de Simenon.

Et ensuite, parce que depuis son enfance, il est un lecteur compulsif de toute l'œuvre à la fois pour les histoires mais surtout pour le style de l'écrivain que Bertrand Tavernier qualifie de « dépouillé, dense et très elliptique ». Et « à travers des personnages acariâtres, des atmosphères rances, il y a une immense vérité humaine », conclut-il.

L'univers dans lequel évolue Maigret, c'est aussi toute une époque, avant et après la Seconde Guerre mondiale ; une certaine France avec le Paris des voyous, la province bourgeoise, la police avant la police scientifique. Bref, un personnage à ce point ancré dans un temps donné que l'on peut se demander s'il ne deviendrait pas démodé pour les jeunes lecteurs.

Mais pour Pierre Simenon, le fils de Georges Simenon, qui est aussi romancier, ce n'est pas le cas. Selon lui, « ce n'est pas la méthode policière qui importe. Maigret, c'est un introspectif » qui, comme son père, dit-il, « absorbe l'humain comme une éponge et, par empathie, réussit à se mettre à la place des coupables et des innocents pour dénouer le fil de l'intrigue. Et cette méthode n'a pas d'âge. »

Un succès aussi au cinéma

Il est vrai qu'au fil des années, le personnage de Maigret n'a rien perdu de son charisme. En témoignent les 70 films et 400 téléfilms adaptés des 103 enquêtes.

Un rayonnement international jusqu'au Japon, aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne très récemment, et bien entendu en France avec deux séries télévisées et plusieurs films où de grands acteurs se sont succédé, le plus convaincant étant certainement Jean Gabin, qui a interprété à trois reprises Jules Maigret.

À ce sujet, Bertrand Tavernier se souvient qu'il a aussi envisagé de mettre en images à son tour une enquête de Maigret, à la condition que l'auteur en personne interprète son personnage, mais Georges Simenon n'a jamais donné suite à la requête du réalisateur.

Quant à Patrice Leconte, qui a déjà adapté Monsieur Hire de l'écrivain belge, il a annoncé commencer cet automne le tournage d'un film inspiré de Maigret et la jeune morte, avec Daniel Auteuil dans le rôle principal du commissaire.

En attendant, à lire ou à relire : les dix volumes de Tout Maigret avec des couvertures originales de Loustal et des préfaces inédites.

Pour en savoir plus, viennent également de paraître deux livres, Maigret, Traversées de Paris de Michel Carly, ainsi que Mémoires intimes de Georges Simenon aux éditions Omnibus.
 

Nouvelle couverture des «Mémoires intimes», de Georges Simenon.
Nouvelle couverture des «Mémoires intimes», de Georges Simenon. @Omnibus

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.