Accéder au contenu principal
Culture

L’esthétique baroque de Pierre et Gilles à la Philharmonie de Paris

Le chanteur Stromae portraituré par Pierre et Gilles. Détail de l’affiche de l’exposition « Pierre et Gilles, la fabrique des idoles » à la Philharmonie de Paris.
Le chanteur Stromae portraituré par Pierre et Gilles. Détail de l’affiche de l’exposition « Pierre et Gilles, la fabrique des idoles » à la Philharmonie de Paris. © Pierre et Gilles

Ils ont créé une imagerie colorée, photographié des chanteuses déguisées en madones ou des rockers en saints ou en démons... C'est un couple de créateurs, à la scène et à la ville : Pierre, le photographe, et Gilles, le peintre, sont à l'honneur à la Philharmonie à Paris. L'exposition d'une centaine de leurs tableaux ou pochettes d'album sont réunies sous le titre « La fabrique des idoles ».

Publicité

Pour Pierre Commoy et Gilles Blanchard, l'aventure artistique commence par un coup de foudre lors d'une fête donnée par le couturier Kenzo en 1976. Pierre photographie et Gilles peint :

« Un jour, on a eu envie de faire des photos inspirées des photomatons. On était un peu déçu des couleurs et Gilles a eu l’idée de peindre dessus. Donc la première photo était avec notre amie Edwige Belmore, à l’époque, elle était la reine des punks. »

Des icônes modernes

Étienne Daho, Mick Jagger ou Madonna font appel à Pierre et Gilles. Une centaine de tableaux sont exposés à la Philharmonie... On trouve nombre de chanteuses et rockers croquées en madone ou en saints. Les tableaux s'apparentent à des icônes modernes...

« La première image religieuse qu’on a faite, c’était Lio en madone, le cœur blessé. En fait, ce n’était pas la première, mais c’était la première chanteuse qui est devenue madone. Il y avait aussi Arielle Dombasle. Les gens aiment bien faire Jeanne d’Arc. Jeanne d’Arc est numéro 1 au hitparade des saintes [rires]… »

Une nouvelle génération séduite par le baroque de Pierre et Gilles

Clara Luciani en madone, Juliette Armanet en Jeanne d'Arc, ou Stromae un bouquet de fleurs à la main. Désormais unenouvelle génération de chanteurs apprécie l'esthétique baroque du duo Pierre et Gilles.

► Pierre et Gilles, la fabrique des idoles, exposition au Musée de la musique, Cité de la Musique, Philharmonie de Paris, jusqu’au 23 février.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.