Accéder au contenu principal
France

Jean Paul Gaultier annonce la fin de ses défilés haute-couture

Le couturier Jean Paul Gaultier à l'issue d'un de ses défilés, le 6 juillet 2016.
Le couturier Jean Paul Gaultier à l'issue d'un de ses défilés, le 6 juillet 2016. REUTERS/Benoit Tessier

Le couturier Jean Paul Gaultier a annoncé ce vendredi 17 janvier que son défilé haute-couture prévu mercredi à Paris serait son « dernier », après 50 ans de carrière, tout en précisant qu'il allait se lancer dans un « nouveau projet » avec sa maison.

Publicité

L'annonce intervient en pleine Semaine de la mode, juste avant l'ouverture des défilés à partir de lundi. Six ans après avoir mis à sa ligne de prêt-à-porter, Jean Paul Gaultier clôt donc un autre chapitre. « Le 22 janvier 2020, je fêterai mes 50 ans de carrière dans la mode avec un grand défilé-show Haute Couture, au Théâtre du Châtelet. Ce sera aussi mon dernier défilé », a indiqué le couturier.

Mais l'ancien « enfant terrible de la mode » veut rassurer : « La maison de Couture Gaultier Paris continue, avec un nouveau projet dont je suis l'instigateur et qui vous sera révélé prochainement ».

Le styliste français de 67 ans, qui avait fait ses débuts notamment auprès de Pierre Cardin, est une figure incontournable dans le monde de la couture depuis qu'il a bousculé les codes vestimentaires dans les années 1980. Il est l'auteur de créations iconiques comme le bustier à bonnets coniques porté par Madonna, ou son célèbre pull marin et ses marinières, un souvenir de sa grand-mère qu'il l'« habillait en bleu ».

Depuis ses premières collections, Jean Paul Gaultier a l'art de mélanger les genres, les sexes, les époques, la gouaille des rues populaires et la distinction des beaux quartiers. Ce fils de comptable, qui a grandi à Arcueil (Val-de-Marne), près de Paris, et qui a été initié tout petit à la couture par sa grand-mère esthéticienne, crée ainsi des jupes pour les hommes en 1984, car pour lui « un homme ne porte pas sa masculinité sur ses vêtements, sa virilité est dans sa tête ».

(Avec AFP)

►À lire aussi Jean Paul Gaultier se confie sur ses débuts: «Mon passeport pour être accepté»

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.