Accéder au contenu principal

Dans «Dark Waters», Todd Haynes dénonce un scandale sanitaire

Dans le dernier film du réalisateur américain, Todd Haynes, il raconte la bataille judiciaire contre le groupe industriel DuPont lancé par l'avocat Robert Bilott.
Dans le dernier film du réalisateur américain, Todd Haynes, il raconte la bataille judiciaire contre le groupe industriel DuPont lancé par l'avocat Robert Bilott. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le film « Dark Waters » du réalisateur Todd Haynes sort cette semaine sur les écrans français. Inspiré de faits réels, le film relate le combat de l’avocat Robert Bilott contre DuPont, l’un des plus grands groupes industriels de chimie.

Publicité

Dans Dark Waters, l’entreprise DuPont est condamnée par la justice américaine pour avoir alimenté une pollution de l’eau de grande ampleur en Virginie occidentale et empoisonné à petit feu bétail, riverains et employés. C'est un film qui n'est pas sans rappeler Erin Brokovich, l'histoire de cette mère de famille qui a révélé une affaire de pollution des eaux en Californie.

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques, mais il change de camp en découvrant que la campagne de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont. En cause, une molécule de synthèse appelée PFOA, cancérogène et perturbateur endocrinien, longtemps utilisée dans la fabrication des poêles à frire anti adhésives.

Une bataille judiciaire longue de 20 ans

Avec une minutie de documentariste,Todd Haynes réalise un brillant thriller d'investigation porté par l'interprétation de Mark Ruffalo. L'acteur et militant écologiste incarne avec subtilité ce rôle de lanceur d'alerte pris en étau entre ses origines modestes et sa nouvelle vie d'avocat d'affaires. Baignant dans une atmosphère bleuâtre, le film est une plongée dans les eaux troubles d'un capitalisme corrompu et sans scrupule.

Situé dans la pure tradition du film de dénonciation, cette énième variation sur le thème de David contre Goliath a certes des airs de déjà-vu, mais la mise en scène implacable de Todd Haynes parvient à donner un saisissant relief aux deux décennies de cette incroyable bataille judiciaire.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.