Accéder au contenu principal

Cinéma: «Mine de rien», une bonne surprise

Arnaud Ducret, Mélanie Bernier et Philippe Rebbot dans «Mine de rien», une comédie sociale de Mathias Mlekuz.
Arnaud Ducret, Mélanie Bernier et Philippe Rebbot dans «Mine de rien», une comédie sociale de Mathias Mlekuz. © UGC

La mode est à la comédie sociale en ce moment en France. Après les Invisibles, Rebelles ou encore la Lutte des classes, voici Mine de rien. L'histoire de deux chômeurs dans le nord de la France, interprétés par Arnaud Ducret et Philippe Rebbo, qui décident de transformer une mine de charbon désaffectée en parc d'attractions.

Publicité

Avant sa sortie en France, ce mercredi 26 février, ce Full Monty à la française a déjà remporté le Grand prix du public au dernier festival de l'Alpe d'Huez. Pour son premier long métrage, le comédien Mathias Mlekuz a choisi les paysages de terrils et de maisons en brique rouge du nord de la France, une évidence pour ce petit-fils de mineur né à Lens. « On ne pouvait pas tourner ailleurs que dans le Pas-de-Calais, là où je suis né, où j’ai mes repères et les principaux décors de mon enfance. »

Entre le rire et les larmes

Mine de rien met en scène deux quadragénaires largués dans leurs vies professionnelles et sentimentales qui ont une idée folle : créer un parc d'attraction dans une mine de charbon désaffectée. Entre le rire et les larmes, le film raconte le combat de ces oubliés pour retrouver leur dignité, comme un écho aux grandes luttes ouvrières qui ont marqué l'histoire du bassin minier.

Sans jamais céder à la caricature, Mine de rien est un modèle de comédie sociale à la française et sans conteste l'une des bonnes surprises de ce début d'année.

► À écouter aussi : Mathias Mlekuz, le réalisateur de Mine de rien, est notre Invité Culture

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.