Accéder au contenu principal

Coronavirus: quand musique et solidarité riment en temps de pandémie

Face à la fermeture des salles et les interdictions de rassemblement, les musiciens innovent. Ici, la mythique salle Olympia fermée, à Paris le 22 mars 2020.
Face à la fermeture des salles et les interdictions de rassemblement, les musiciens innovent. Ici, la mythique salle Olympia fermée, à Paris le 22 mars 2020. REUTERS/Benoit Tessier

Comment être utile en temps de pandémie quand on est chanteur ? Les initiatives musicales se multiplient pour créer du lien en temps de confinement et stimuler la créativité : chacun à sa manière contribuant à une chaîne de solidarité. Des artistes comme Calogero ont produit des titres faisant don des recettes au profit des soignants.

Publicité

Jeudi 26 mars, le chanteur Calogero mettait en ligne un titre inédit « On fait comme si », une ballade mélancolique au piano, filmée en confinement dans son appartement. Mis sur les plateformes, les recettes générées par ce titre iront à la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France au profit des soignants.

Pour les artistes dont tous les engagements ont été suspendus, stimuler sa créativité et tisser du lien social est devenu vital.

Arnaud Rebotini, musicien électro et Cesarisé pour la bande son du film 120 battements par minutes a lancé sur sa chaîne YouTube son projet « This is quarantine » (« C'est la quarantaine ») avec des clips produits par l'Institut national de l'audiovisuel (INA). Créer avec la contrainte plutôt que de la subir : tel est le mot d'ordre du projet.

D’autre part, plusieurs festivals en ligne comme Le Sofa proposent des concerts faits maison de différents artistes, en live ou à réécouter, et il y en a pour tous les goûts… même de la musique classique, comme avec le violoniste Renaud Capuçon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.