Accéder au contenu principal
FRANCE

Sécurité sociale: le gouvernement dévoile un budget 2013 «de combat»

Le ministre français du Budget Jérôme Cahuzac à Bercy. Paris, le 28 septembre 2012.
Le ministre français du Budget Jérôme Cahuzac à Bercy. Paris, le 28 septembre 2012. REUTERS/John Schults

En France, le gouvernement a présenté, ce lundi 1er octobre, son projet de budget de la Sécurité sociale. Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget compte sur 5 milliards d'euros de recettes supplémentaires pour la Sécurité sociale en 2013, afin de ramener le déficit du régime général à 11,4 milliards l'an prochain, contre les 13,3 milliards prévus cette année. Pour y parvenir, de nouvelles taxes très impopulaires sont annoncées.

Publicité

Hausse du gaz et de l'électricité, prélèvement sur les indemnités de rupture conventionnelle et sur les pensions des retraités, contribution des élus locaux, modification du système de cotisations sociales pour les emplois à domicile. Mais aussi taxes sur la bière et le tabac. « C'est un budget de combat parce qu'il faut équilibrer les comptes et en finir avec les déficits, ce qui suppose un effort », a prévenu Jérôme Cahuzac, lors de la présentation de ce budget 2013.

Outre l'augmentation de 40 centimes ce lundi du paquet de cigarettes, le gouvernement a annoncé une modification de la structure de la fiscalité du tabac, et va appliquer la même fiscalité au tabac à rouler et aux cigarillos qu'aux cigarettes. Le relèvement des droits entraînera de nouvelles hausses de tarifs dès le 1er juillet. Pour le ministre du Budget, il s'agit de taxer les tabacs les moins chers.

« C’est une taxe comportementale, explique le ministre, la fiscalité est un levier puissant pour inciter à des comportements plus raisonnables, notamment en matière de consommation de produits alcooliques - la bière en est un évidement tout à fait appréciable mais qui doit rester consommée de manière raisonnable et modérée - et cette taxe comportementale y contribuera, je l’espère. »

Reste deux bonnes nouvelles. D'abord la prise en charge des salariés victimes de l'amiante, qui pourront prendre leur retraite à 60 ans. Et l'interruption volontaire de grossesse (IVG) sera remboursée intégralement. C'était un engagement du candidat Hollande. Pour Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, ce budget est avant tout un effort de redressement important.

Ce redressement, il est là pour garantir une meilleure protection de nos concitoyens (…). Ce sont des droits nouveaux pour les femmes (…), des facilités pour les familles vulnérables (…), des droits de retraites nouveaux. Il y a des progrès significatifs dans le domaine de la santé.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.