Accéder au contenu principal
Economie

Universalis dépose le bilan

Au début des années 1990, les ventes, à raison de 3000 € la collection, ont commencé à chuter.
Au début des années 1990, les ventes, à raison de 3000 € la collection, ont commencé à chuter. Wikimedia

La célèbre Encyclopædia Universalis a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre. L’information en ligne gratuite a eu raison de cette publication haut de gamme, mais coûteuse.

Publicité

L’entreprise française filiale de l'Encyclopædia Britannica a six mois pour trouver une solution de redressement financier. Créée en 1968, l'Encyclopædia Universalis a été touchée de plein fouet par l'arrivée d'internet et de sa concurrente en ligne gratuite Wikipedia. Au début des années 1990, les ventes, à raison de 3 000 euros la collection, ont commencé à chuter.

En 2012, l'Universalis a supprimé son édition papier, passant à l'internet payant consulté par 10 millions de visiteurs uniques par an. Mais ce n'est pas suffisant et l'encyclopédie comptait beaucoup sur la diffusion de ses contenus haut de gamme dans l’enseignement grâce au programme gouvernemental d'école numérique, l'un des 34 plans industriels prioritaires lancés par Arnaud Montebourg.

Mais les financements publics pour l'acquisition de ressources numériques dans les collèges et lycées, qui devaient passer de 20 millions d'euros en 2013 à 200 millions d'euros en cinq ans, n'ont pas suivi. Les industriels du numérique dans l'éducation ne peuvent plus attendre et l'Encyclopædia Universalis n'est que l'une des premières victimes d'un secteur menacé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.