Accéder au contenu principal

Des capitaux illicites des pays émergents trouvent refuge à l'étranger

L’évasion fiscale frappe fortement les pays en développement.
L’évasion fiscale frappe fortement les pays en développement. pmfd / Getty images

Les capitaux illicites qui fuient les pays émergents ont atteint des records en 2012. C'est ce qui ressort d'un rapport qui vient d'être publié par un centre de recherche américain, Global Financial Integrity. Ce centre a concentré ses recherches sur les principaux flux illicites, ceux générés par l'évasion fiscale et le crime.

Publicité

Près de mille milliards de dollars. C'est le montant qu'ont atteint ces fuites de capitaux au cours de l'année 2012. Soit une progression inquiétante de 10%. Au total, entre 2003 et 2012, ce sont près de six milliards et demi de dollars qui ont fui les pays émergents et en développement. Un montant qui dépasse le volume de l'aide et des investissements étrangers dans ces pays.

Trois pays sont particulièrement touchés : la Chine, la Russie et le Mexique. Viennent ensuite l'Inde, la Malaisie, l'Arabie saoudite, le Brésil et le Nigeria. Les capitaux proviennent essentiellement d'activités illicites, comme notamment la corruption, l'évasion fiscale, la drogue ou bien encore la prostitution.

Ces transactions financières illégales sont un obstacle au développement. C'est pourquoi dans ses conclusions, le rapport préconise que les Nations unies se donnent pour but de réduire de moitié ces capitaux illicites dans l'objectif de développement durable à l'horizon 2030.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.