Accéder au contenu principal
Opep

L'Opep se défend d'être responsable de la chute des cours du pétrole

Un puits de pétrole de la compagnie Pemex dans le Golfe du Mexique.
Un puits de pétrole de la compagnie Pemex dans le Golfe du Mexique. AFP/Alfredo Estrella

Les pays membres de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, refusent d'être présentés comme responsables de la chute des cours du pétrole depuis six mois. Ils rejettent la faute sur la production excessive des pays producteurs non membres du cartel et justifient le maintien de leur propre niveau de production.

Publicité

Pour le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, c'est la production à un niveau irresponsable des pays non membres de l'Opep qui est largement la cause de l'effondrement des cours du pétrole de 50 % depuis juin 2014. La semaine dernière, le secrétaire général du cartel des producteurs de pétrole mettait en cause les spéculateurs.

Tout le monde serait alors responsable de la situation sauf l'Opep qui en novembre dernier a pourtant refusé de réduire ses quotas de production. Une mesure qui aurait pu enrayer la chute des cours. Le ministre saoudien du Pétrole, dont le pays est le chef de file de l'Opep, voit même dans la faiblesse actuelle des prix un aspect positif. Selon lui, cela va contribuer à relancer la croissance mondiale et donc, à terme, la consommation de pétrole.

Cette vision optimiste ne prévaut pas au Venezuela ni en Russie, deux pays durement touchés par la chute de leurs revenus pétroliers. Ni en Iran également qui y voit une manipulation de l'Arabie saoudite et des pays occidentaux contre ses intérêts afin d'affaiblir l'influence de Téhéran dans la région.

→ A(RE)LIRE : Les membres de l'Opep divisés face à la chute du cours du pétrole

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.