Accéder au contenu principal
Azerbaïdjan

L’Azerbaïdjan dévalue fortement sa monnaie

Vue de la vieille ville de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan.
Vue de la vieille ville de Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan. gettyimages

L'Azerbaïdjan, qui subit les conséquences de la chute des cours du pétrole et de la crise de sa voisine la Russie, a annoncé, ce samedi, une dévaluation de sa monnaie nationale de plus de 30 % par rapport au dollar et à l'euro.

Publicité

La Banque centrale d'Azerbaïdjan, cette République ex-soviétique du Caucase, a annoncé une dépréciation de la monnaie nationale, le manat, de 34 % par rapport au dollar et de 33,8 % par rapport à l'euro. Cette décision est liée à la crise que subit ce petit pays riche en hydrocarbures. Pétrole et gaz représentent 95 % de ses exportations et 70 % des recettes de l'Etat.

Avec la chute des cours du pétrole, Bakou s’est retrouvé en difficulté. A cela s'ajoutent la crise économique du grand voisin russe et la dépréciation rapide du rouble. Cela a entraîné dans la foulée la dépréciation des monnaies de plusieurs ex-Républiques soviétiques, par exemple la Géorgie.

Dans ce contexte, la monnaie azérie était à l'évidence surévaluée par rapport aux monnaies de la région et cela nuisait à la compétitivité de l'Azerbaïdjan. Avec cette décision monétaire forte, la Banque centrale de Bakou espère inciter à la diversification de l'économie, donc moins d’importations, et à une reprise des exportations sur une base plus compétitive.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.