Accéder au contenu principal
France / Défense

France: le coût des opérations extérieures dépasse le milliard d'euros

Une heure de vol de Rafale coûte près de 25 000 euros.
Une heure de vol de Rafale coûte près de 25 000 euros. REUTERS/ECPAD/Handout

Depuis l'arrivée du président François Hollande à l'Elysée, la France s'est retrouvée engagée au Sahel, en Centrafrique, en Irak et en Syrie. Résultat : le coût des opérations extérieures devrait encore cette année dépasser le milliard d'euros. Plus de 7 000 militaires français sont engagés en missions extérieures.

Publicité

L'année n'est pas encore terminée, mais le surcoût des opérations extérieures de la France devrait atteindre 1,128 milliard d'euros d'après les projections. C’est presque l'équivalent de celui de 2014.

Les effectifs de l'opération Sangaris lancée en Centrafrique fin 2013 sont sur la pente descendante – le cap des 900 hommes a été franchi en juillet dernier –, mais la France est engagée depuis fin 2014 sur un nouveau théâtre d'opérations au Proche-Orient au-dessus de la Syrie et de l'Irak. S’il n’y a officiellement que 700 hommes dans la région, 12 avions de combat y sont aussi engagés. Or, une heure de vol de Rafale coûte près de 25 000 euros. Le porte-avions Charles-de-Gaulle devrait de nouveau rejoindre la zone d'ici la fin de l'année pour lutter contre l'organisation Etat islamique.

La moitié des surcoûts générée par Barkhane

Au Sahel, le dispositif antiterroriste réparti sur cinq pays (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie) est désormais installé dans la durée, avec au moins 3 000 hommes. Mais Barkhane est toujours considérée comme une opération extérieure. Cette mission génère 50 % des surcoûts. Dans la bande sahélo-saharienne, une heure de vol de drone Reaper coûte 5 000 euros, selon nos informations, et l'idéal serait d'en avoir au moins un en vol 24 heures sur 24 durant les opérations.

Qui va payer la facture ? Le ministère de la Défense avait mis de côté 450 millions d'euros pour les opérations extérieures l'an dernier. C'est notoirement insuffisant. En principe, le mécanisme prévoit que les autres ministères paient le reste de la facture. Une facture de 626 millions d'euros qu'il faudra encore trouver via un arbitrage de Bercy.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.