Accéder au contenu principal
Uruguay

Uruguay: les taxis rassemblent 280000 dollars pour lutter contre Uber

Le 13 novembre 2015, des taxis uruguayens avaient encerclé un hôtel de Montevideo où Uber organisait une journée de recrutement.
Le 13 novembre 2015, des taxis uruguayens avaient encerclé un hôtel de Montevideo où Uber organisait une journée de recrutement. AFP PHOTO/PANTA ASTIAZARAN

Les chauffeurs de taxi de Montevideo, la capitale de l'Uruguay, proposent à la municipalité de financer eux-mêmes la lutte contre les chauffeurs privés de la multinationale Uber. Ils ont rassemblé 280 000 dollars.

Publicité

Prêts à tout pour se débarrasser de la concurrence d'Uber, la compagnie de véhicules avec chauffeurs, les taxis de Montevideo ont rassemblé 280 000 dollars. Ils veulent les offrir à la mairie de la capitale uruguayenne afin de l'aider à financer les contrôles et la verbalisation des particuliers qui travaillent comme taxis grâce à l'application Uber.

Si la ville dispose de dix inspecteurs de la circulation dont la seule fonction est de verbaliser les chauffeurs Uber, aucun d'entre eux n'est en service la nuit. « Pour que les contrôles continuent à être effectués la nuit et au petit matin, nous savons qu'il faut payer des heures supplémentaires », a expliqué le président de l'association des taxis professionnels pour justifier sa proposition.

Depuis l'arrivée d'Uber à Montevideo les taxis ont multiplié les actions pour contrer la concurrence de la multinationale. Ils avaient notamment encerclé l'hôtel où Uber avait organisé une journée de recrutement via son application internet. Jusqu'ici, trois chauffeurs amateurs ont déjà été condamnés à 1 000 dollars d'amende avant de pouvoir récupérer leurs plaques d'immatriculation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.