Accéder au contenu principal
BCE / Finances / Zone euro

La BCE prolonge son soutien à l'économie, mais baisse le rythme

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, lors d'une conférence de presse, ce 8 décembre 2016, au siège de l'insitution à Francfort.
Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, lors d'une conférence de presse, ce 8 décembre 2016, au siège de l'insitution à Francfort. REUTERS/Ralph Orlowski

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de prolonger son programme de soutien à l'économie jusqu'à fin 2017. Toutefois son rythme de rachats d'actifs va légèrement diminuer. L'institution conserve aussi son principal taux directeur à 0%. Cette décision a été prise lors de la réunion des gouverneurs de l'institution, jeudi après-midi 8  décembre, à Francfort. Une décision fortement attendue.

Publicité

La BCE va poursuivre ses rachats de dettes publiques et de créances privées fixés à 80 milliards d'euros par mois actuellement. Mais l'institution veut aller au-delà de la date prévue pour fin mars 2017, et prolonger son programme jusque fin décembre 2017.

Toutefois, le volume de rachats sera plus limité qu'auparavant, à savoir 60 milliards d'euros par mois. La BCE se donne en plus une marge de manœuvre : les injections massives d'argent dans l'économie pourraient être si nécessaires, étendues sur une année de plus.

La décision est donc de continuer une politique ultra-accommodante, mais certains économistes y voient déjà une amorce vers une politique monétaire plus restrictive. Ce n'est pas l'avis de Mario Draghi. « Une réduction de la taille des achats ne veut pas du tout dire qu'il s'agit d'un tapering », a martelé le patron de la BCE. Pour lui les gouverneurs n'ont, à aucun moment, discuté d'un arrêt progressif du rachat d'actifs.

Par ailleurs, l'institution relève ses prévisions de croissance à 1,7% contre 1,6%.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.