Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

L’EPR d’Hinkley Point pourrait coûter jusqu’à 3 milliards de plus que prévu

Une image de synthèse du projet de construction de la centrale nucléaire d'Hinkley Point C par le français EDF et son partenaire chinois CGN.
Une image de synthèse du projet de construction de la centrale nucléaire d'Hinkley Point C par le français EDF et son partenaire chinois CGN. HO / EDF ENGERY / AFP

La construction de la centrale nucléaire de troisième génération à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre pourrait coûter entre 1 et 3 milliards d'euros supplémentaires, selon le quotidien français «Le Monde». Ce dérapage pourrait s'expliquer par un retard dans le calendrier de livraison, mais aussi par d'autres facteurs qui pèsent sur ce chantier hors-norme.

Publicité

Présentée comme une vitrine d'EPR français, la centrale d'Hinkley Point pourrait finalement connaître les mêmes déboires que les chantiers similaires de Flamanville et de Finlande. Initialement prévue pour 20 milliards d'euros, partagés entre le français EDF et son partenaire chinois CGN, sa construction pourrait coûter 3 milliards supplémentaires. Avec, en prime, un retard de livraison. Hinkley Point ne devrait pas démarrer avant 2027, selon Le Monde.

L'investissement serait-il trop lourd pour EDF ? C'est ce que craignait son directeur financier, Thomas Piquemal. Il a démissionné en 2016. D'autres mouvements parmi les responsables du projet devraient suivre à l'automne.

La tension monte des deux côtés de la Manche. La Cour des comptes britannique, la NAO, a calculé le surcoût dû au prix d'électricité garanti à EDF qui pourrait peser sur les Britanniques. Celui-ci pourrait s’élever à 30 milliards de livres, au lieu des 6 milliards envisagés au départ.

Les spécialistes français, eux, pointent du doigt les retards accumulés par l'usine d'Areva au Creuset. Cette usine connue pour les irrégularités causées à Flamanville doit fournir la cuve à Hinkley Point. Des risques financiers et techniques qui devraient être présentés au conseil d'administration d'EDF d'ici septembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.