Accéder au contenu principal
Maroc / Monnaies

Maroc: libéralisation progressive du dirham

Le nouveau régime flottant vient remplacer le régime de changes fixe jusque là en vigueur au Maroc.
Le nouveau régime flottant vient remplacer le régime de changes fixe jusque là en vigueur au Maroc. Schöning/ullstein bild via Getty Images

A compter de lundi 15 janvier le dirham marocain va pouvoir fluctuer plus largement que par le passé. Une mesure de libéralisation partielle du taux de change de la devise nationale destinée à attirer les investisseurs étrangers.

Publicité

Jusqu'à présent le cours du dirham était fixé par les autorités monétaires en se basant les cours de l'euro et du dollar. La marge de flexibilité était de 0,3% au-dessus ou en dessous d'un cours pivot. Désormais cette marge est élargie à 2,5% de fluctuation en plus ou en moins.

Cette mesure voulue par le FMI a pour but de rassurer les investisseurs étrangers : en soumettant davantage le dirham à la loi de l'offre et de la demande il encourt moins la critique d'être artificiellement surévalué.

Le Maroc a longtemps hésité avant de se lancer dans cette libéralisation du taux de change car elle comprend aussi des risques de spéculation. Certains s’inquiètent de la possibilité d'une dévaluation de la monnaie nationale qui entraînerait un renchérissement des importations et donc du coût de la vie.

C'est pourquoi le taux de change du dirham n'est pas totalement laissé à la loi du marché. En cas de fluctuations excessives des changes, la Banque centrale marocaine interviendrait pour ramener le dirham dans les limites fixées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.