Accéder au contenu principal
France

Amazon va répercuter la taxe «Gafa» sur ses vendeurs français

Le centre logistique d'Amazon à Boves, en France, le 19 janvier 2019.
Le centre logistique d'Amazon à Boves, en France, le 19 janvier 2019. REUTERS/Pascal Rossignol

À partir du 1er octobre, Amazon va augmenter ses frais de vente en France. Une manière de répercuter sur ses vendeurs français la taxe Gafa mise en place par le gouvernement.

Publicité

Amazon va augmenter de 3 %  ses commissions sur les vendeurs français qui utilisent sa plateforme. Cela correspond au montant de la nouvelle taxe « Gafa » que les géants du Net devront payer sur leur chiffre d’affaires réalisé en France.

Le leader du commerce en ligne se justifie par le fait qu’il n’est pas en mesure d’absorber cette nouvelle taxe, en raison du secteur « très concurrentiel » dans lequel il opère et des investissements importants réalisés ces dernières années. Cela ne l’a cependant pas empêché de réaliser plus de 2,6 milliards de dollars de bénéfices net au deuxième trimestre.

Le feuilleton Gafa ne fait que commencer. Cette décision d'Amazon pourrait faire des émules, même si les autres géants du Net comme Google et Facebook ne se sont pas exprimés, pour l’instant.

Définitivement adoptée le 11 juillet en France, la taxe « Gafa » crée une imposition des grandes entreprises du secteur technologiques non pas sur le bénéfice, souvent consolidé dans des pays à très faible fiscalité comme l'Irlande, mais sur le chiffre d'affaires, en attendant une harmonisation des règles au niveau de l'OCDE.

Elle a provoqué de vives réactions outre-Atlantique. Critiquant la « stupidité » de son homologue français Emmanuel Macron, le président américain Donald Trump a déjà menacé de surtaxer les vins français en représailles.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.