Accéder au contenu principal
Afrique du Sud / États-Unis

Le géant des télécoms sud-africain MTN devant la justice américaine

Une vue générale du siège du groupe de télécommunications MTN à Johannesburg, le 21 novembre 2018.
Une vue générale du siège du groupe de télécommunications MTN à Johannesburg, le 21 novembre 2018. REUTERS/Mike Hutchings

Encore des soucis pour MTN. Le géant sud-africain des télécoms est poursuivi pour violation de la loi antiterroriste américaine en Afghanistan. L’opérateur est accusé d’avoir financé le mouvement des talibans pour assurer la protection de ses infrastructures sur place entre 2009 et 2017.

Publicité

Le premier opérateur de téléphonie mobile d'Afrique est devant la justice américaine. La plainte a été déposée le 30 décembre au nom des familles d'Américains tués lors d'attentats en Afghanistan. Cinq autres entreprises ont également été citées dans le dossier. MTN aurait versé des pots-de-vin à al-Qaïda et aux talibans pour qu'ils protègent leurs tours de transmission.

D'après les médias américains, les familles de victimes poursuivent l'opérateur pour avoir fourni un « soutien matériel à des organisations terroristes connues ». Selon CNN, la plainte évoque « un réseau de sous-traitants et de groupes de sécurité privés pour transférer de l’argent aux agents talibans. Le groupe aurait même distribué des salaires a des gardes talibans entre 2006 et 2014 ».

MTN avance qu'il exerce ses activités de manières conformes dans tous ses territoires et qu'il se défendra si nécessaire. Ce n'est pas la première fois que le géant des télécommunications est accusé de corruption. En février dernier, un ancien ambassadeur sud-africain en Iran fut arrêté. Il était accusé d'avoir accepté un pot-de-vin pour aider MTN à obtenir une licence de 31,6 milliards de dollars US pour opérer en Iran.

À lire aussi : L’Ouganda accuse l'entreprise MTN de menacer la sécurité nationale

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.