Accéder au contenu principal
Transport

Tensions aux Moyen-Orient: les compagnies aériennes prennent leurs précautions

La compagnie allemande Lufthansa a suspendu ses survols de l'Iran et de l'Irak.
La compagnie allemande Lufthansa a suspendu ses survols de l'Iran et de l'Irak. PASCAL PAVANI / AFP

À la suite des attaques iraniennes contre deux bases américaines dans la nuit du merdi au mercredi 8 janvier, plusieurs compagnies aériennes ont pris la décision de suspendre leurs survols de l'Irak et de l'Iran.

Publicité

La première décision a été prise par le regulateur américain. « L'Agence fédérale de l'aviation a émis des messages aux navigants aériens (NOTAMS) détaillant des restrictions de vol qui interdisent aux opérateurs d'avions civils américains d'opérer dans l'espace aérien au-dessus de l'Irak, de l'Iran, et des eaux du golfe Persique et du golfe d'Oman », a indiqué la FAA dans un communiqué.

Des vols annulés, de larges détours des zones menacées, la plupart des compagnies appliquent le principe de précaution après les frappes iraniennes contre des bases militaires en Irak, mercredi 8 janvier.

Le groupe français Air France a suspendu ses survols des espaces aériens iranien et irakien. La compagnie néerlandaise KLM, membre du même groupe, lui a emboîté le pas.

La compagnie allemande Lufthansa a d'abord annulé son vol quotidien à destination de Téhéran, avant de suspendre à son tour ses survols de l'Iran et de l'Irak. Une mesure appliquée également par sa filiale Swiss. Lufthansa a cependant annoncé reprendre ses vols à destination de la capitale iranienne jeudi

La compagnie polonaise LOT a annoncé qu'elle aura recours à de nouvelles routes à destination de l'Inde, de Singapour, du Sri Lanka et de la Thaïlande. D'autres compagnies rejoignent le mouvement. C'est notamment le cas de Singapore Airlines, Emirates, Malaysia Airlines, Air Canada ou encore la compagnie australienne Qantas. Mais leurs vols risquent d'être plus longs.

Parmi les compagnies asiatiques, Singapore Airlines dévie ses vols qui doivent passer au-dessus de l'Iran, Malaysia Airlines déroute ses vols entre Londres, Jeddah et Médine pour également éviter l'espace aérien iranien. Vietnam Airlines, a pour sa part annoncé que ses vols vers et depuis l'Europe allaient éviter les « zones d'instabilité potentielles » au Moyen-Orient. Air India a également pris des mesures pour éviter l'Iran.

Air Canada a simplement annoncé avoir changé ses plans de vol « pour assurer la sécurité de ses vols au sein et au-dessus du Moyen-Orient ».

La compagnie australienne Qantas a annoncé que le vol entre Perth et Londres survolera l'Asie plutôt que le Moyen-Orient, ce qui implique un retard d'une quarantaine de minutes.

La plus importante compagnie des Émirats arabes unis, Emirates, a annulé ses vols à destination de Bagdad. De nombreuses compagnies de la région avaient déjà suspendu des vols vers l'Irak depuis plusieurs jours après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, c'est le cas de Bahrein Airways ou Kuwait Airways.

Avec AFP.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.