Accéder au contenu principal
Chine / États-Unis

La Chine et les États-Unis vont signer un accord commercial

Champ de sorgho à Grand Island, au Nebraska: les exportations américaines ont été lourdement taxées par Pékin. (Image d'illustration)
Champ de sorgho à Grand Island, au Nebraska: les exportations américaines ont été lourdement taxées par Pékin. (Image d'illustration) Getty Images/Joel Sartore

Les États-Unis et la Chine signent, ce mercredi 15 janvier, la première phase d'un accord commercial. Les détails de ce texte seront rendus publics depuis la Maison Blanche, à Washington. Une trêve dans une guerre commerciale au long cours.

Publicité

La délégation chinoise est à pied d'oeuvre à Washington, rapporte notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde. En attendant la signature de l'accord, les négociateurs américains ont retiré l'expression de « currency manipulator » pour désigner la Chine, accusée par les États-Unis de manipuler sa monnaie. « On est très impatients de savoir ce qu’il y a dans cet accord, mais on attend de voir », confiait à RFI la porte-parole d’un groupe automobile chinois, à l’image de la presse officielle, qui sait bien que, ce qui sera signé à Washington est plus de l’ordre de la trêve que de la fin de la guerre commerciale.

Il y a quand du soulagement dans l'air. Les négociateurs chinois auront obtenu un répit et la fin de l’escalade des tarifs douaniers, c’est très important pour la Chine qui a fait de la stabilité économique sa priorité pour 2020. La bourse de Shanghai a le sourire et les médias d’Etat estiment que l’accord avec les Etats-Unis va booster la croissance, alors que le moteur de la deuxième économie du monde a ralenti ces derniers mois.

On note aussi que cette signature intervient à la veille des longues vacances du Nouvel An lunaire, une période de festivités en famille très attendue des commerçants. Le texte devrait redonner confiance aux consommateurs et aux investisseurs. Mais pas question pour Xi Jinping d’aller serrer la main de son homologue américain avant la tenue de l’élection présidentielle aux Etats-Unis.

Tout le monde sait bien que les choses sérieuses commenceront vraiment avec la deuxième phase des négociations :  360 milliards de dollars de biens chinois, les deux tiers des exportations chinoises restent soumises aux tarifs douaniers imposés par Donald Trump. Et si l'excédent commercial chinois vis-à-vis des États-Unis a baissé de 8,5% en 2019, il reste malgré tout élevé. Il s'établit actuellement à 46 milliards de dollars.

À lire aussi : Guerre commerciale: la Chine confirme la signature d'un accord préliminaire

Un bras de fer de deux ans

Le bras de fer commercial entre la Chine et les États-Unis dure lui depuis deux ans, avec l'instauration de taxes douanières en janvier 2018 sur une partie des exportations chinoises vers les États-Unis.

Les premiers à avoir subi le courroux des Américains sont les panneaux solaires et les machines à laver. La Chine est le premier producteur mondial de panneaux photo-voltaïques et le premier exportateur de machines à laver vers les États-Unis. Les taxes touchent une filière déjà lourdement frappée, quelques années auparavant, par un conflit similaire avec l'Europe. Les Chinois rétorquent alors en taxant le sorgho américain, qui représente 1 milliard de dollars d'exportations.

À lire aussi : Trêve sino-américaine, les marchés agricoles dans l'expectative

La guerre est déclarée. Le reste du monde est, malgré lui, emporté, avec l'augmentation des taxes sur l'acier et l'aluminium, dont souffriront le plus l'Union européenne et la Chine.

De liste en liste, à coup de surenchère, des produits sont taxés à hauteur de plusieurs centaines de milliards de dollars dans ce conflit dont l'économie mondiale commence à pâtir. Un conflit qui touche au passage les deux géants de la communication chinois, ZTE et Huawei, avec lesquels les entreprises américaines ne peuvent plus commercer.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.