Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le marché du papier en hausse

Audio

Publicité

Presque tous les producteurs de pâte à papier sont sur le point d'augmenter leur prix le 1er novembre prochain. Les références dans ce domaine, la « pâte kraft blanchie de feuillus de l'hémisphère Nord », devrait désormais se négocier à 830 dollars la tonne aux Etats-Unis, la « pâte blanchie d'eucalyptus », à 730 dollars, soit 30 dollars de plus que le mois dernier pour chacune de ces deux catégories. La hausse pourrait aller jusqu'à 50 dollars en Chine.
C'est le deuxième mouvement à la hausse en quelques semaines, pour la pâte à papier. Car alors que la demande ne devrait plus diminuer, l'offre est au plus bas. L'industrie papetière n'a eu de cesse de réduire ses capacités de production depuis un an, face à l'effondrement de la consommation de papier journal, mais aussi de papier et de carton d'emballage - la baisse de l'activité industrielle s'étant conjuguée à la crise de la presse écrite et de la publicité. Rien qu'en Europe, 30 usines de papier ont fermé l'an dernier. Le numéro un mondial du papier magazine, le Finlandais UPM, a détruit 1 800 emplois, son rival Stora Enso est en train d'en supprimer 5 000. L'offre mondiale s'est à ce point réduite dans le monde que les stocks de pâte à papier ne dépassent pas 22 jours de réserve, leur plus bas niveau depuis neuf ans !

En face, la demande a atteint un plancher : selon les professionnels, la consommation et les volumes ne devraient plus baisser, ils redémarrent même en Chine, où les investisseurs font leurs emplettes de pâte à papier et de papier recyclé au meilleur prix. En septembre, on a vu les importations chinoises de pâte à papier bondir de 45% sur un an, à 1 million 400.000 tonnes, un mouvement qui devrait se poursuivre jusqu'à la trêve du Nouvel An chinois.

Plus généralement, l'industrie papetière observe un regain de l'activité étiquettes et emballage pour les produits de grande consommation, mais aussi du papier couché, de qualité supérieure. Après une année sinistrée, les grandes entreprises du secteur limitent leurs pertes au 3ème trimestre, voire renouent avec les bénéfices, c'est le cas du Finlandais UPM mais aussi des Brésiliens Klabin et Suzano, et de l'Américain International Paper.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.