Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la une : le 11 novembre 2009, une nouvelle ère dans les relations franco-allemandes

Audio

Publicité

Les commentaires sont unanimes, la présence ce mercredi d’Angela Merkel à Paris pour les cérémonies commémorant l’Armistice de 1918 est un événement historique. « Une chancelière allemande aux cérémonies du 11 novembre, c’est du jamais vu, s’exclame Sud-Ouest. Une première tout simplement historique. Alors que notre dernier poilu est mort l’an dernier, le 11 novembre change peu à peu de signification, et c’est heureux, souligne Sud-Ouest. De la commémoration désuète de la France et de ses alliés sur l’Allemagne, nous passons progressivement à la célébration de l’amitié franco-allemande. »

Nouvelle ère pour la France et l’Allemagne ?

Même constat pour Le Monde : « le 11 novembre ne sera plus ce qu’il était. La commémoration de l’Armistice de 1918, conçue depuis près d’un siècle comme une fête de la victoire française et de la défaite allemande, devient en 2009, pour la première fois de l’Histoire, une fête franco-allemande. »
« Arc de Triomphe, arc de la paix » : c’est le titre de l’éditorial du Figaro. « A 11 heures ce mercredi, la chancelière allemande ranimera sous l’Arc de Triomphe la flamme posée sur la tombe du Soldat inconnu. Ce geste et le discours qu’elle prononcera attestent qu’une nouvelle ère s’ouvre », affirme Le Figaro.
Et comme le souligne La République du Centre, « l’image de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel, côte à côte ce matin devant l’Arc de Triomphe, imprégnera sans doute autant les esprits que celle, jaunissante, de François Mitterrand et Helmut Kohl, main dans la main, en septembre 1984, devant l’ossuaire de Douaumont. »

Sarkozy le « baratineur » ?

Suite et sans doute fin de la polémique sur le voyage de Nicolas Sarkozy à Berlin en 1989. Les journaux sont allés fouiller dans les archives. Et il semblerait bien que l’actuel président français se soit rendu à Berlin le 16 novembre, et non le 9, comme il l’affirme. Pour Le Canard enchaîné, Nicolas Sarkozy est « l’homme qui tire à lui le rideau de fer ». Le Canard qui titre : « Sarkozy : ‘ ich bin ein Baratineur ! ’ »
Plantu, le dessinateur du Monde, s’en donne à cœur joie également avec ce dessin représentant Nicolas Sarkozy en nain avec sa pioche sur l’épaule, et cette phrase : « je me souviens, je tapais avec ma petite pioche. Et puis, Blanche-Neige est arrivée ! » Blanche-Neige étant… Gorbatchev, croqué également par Plantu, en train de se taper la tempe du doigt, comme en train de se dire : mais qu’est-ce qu’il raconte celui-là ?

Les journalistes ont fait leur boulot !

Plus sérieusement, Les Dernières Nouvelles d’Alsace entendent bien mettre les points sur les « i » : « il n’est ni ‘ dérisoire ’ ni ‘ grotesque ’, comme l’ont déploré Bernard Kouchner et Luc Chatel, que les journalistes se soient intéressés à cette affaire de date. Alertés par les incohérences dans le récit du président, ils n’ont fait que leur travail en vérifiant l’information. Rien de plus. Et quand de recoupement en recoupement, poursuit le quotidien alsacien, le chef de l’Etat ressemble tout à coup à un enfant avec des moustaches en chocolat qui affirme ne pas avoir touché au pot de Nutella, c’est tout de même ennuyeux … (…) Franchement, concluent Les Dernières Nouvelles d’Alsace, on se demande pourquoi ce président professionnel de l’image a pu se laisser aller à une manœuvre de communication égotique aussi infantile. Aussi naïve. »

Etre homosexuels et parents

La relance du débat sur l’homoparentalité... La justice administrative a donné hier son feu vert à l’adoption d’un enfant par un couple de femmes homosexuelles, Laurence et Emmanuelle, qui témoignent toutes deux, dans Le Parisien : « Cette décision de justice, affirment elles, est une reconnaissance. C’est un combat de 11 ans qui s’achève. (…) Et c’est un encouragement pour beaucoup de couples homosexuels, qui renoncent parfois à leur projet d’adoption ou qui cachent leur vie pour adopter. »
Le débat est donc relancé. Pour certains, c’est une victoire. D’autres sont plus mesurés : « La France, condamnée pour discrimination sexuelle par la Cour européenne des droits de l’homme, s’est mise enfin à l’heure européenne », s’exclame Le Courrier Picard. (…) Cette décision marque une victoire de l’égalité des droits (…) et une victoire contre l’homophobie. »
« Soyons clair, tempère L’Est Républicain, pas question de se cacher derrière un verdict pour accepter sans discussion une généralisation de l’adoption par des couples homosexuels. Le débat est nécessaire. Mieux, impératif. »
Quant au gouvernement, rappelle Le Journal de La Haute-Marne, il « vient de faire savoir qu’il restait hostile à l’adoption par des couples homosexuels. (…) Visiblement, la droite ne veut pas heurter les convictions d’une partie de son électorat. Pour autant, elle ne peut pas ne pas tenir compte de l’évolution des mentalités. »

De plus en plus gros !

Enfin, les Français sont de plus en plus gros. C’est ce que révèle une enquête des autorités sanitaires qui a lieu tous les trois ans. Le chiffre est impressionnant : « 20 millions de Français sont trop gros ». C’est la une de France-Soir qui constate qu’en « l’espace de 12 ans, le nombre d’obèses a presque doublé en France. »
Une progression « inquiétante », estime Le Figaro qui constate que le phénomène touche un peu plus les femmes que les hommes, que le Nord de la France est la région la plus exposée, et que plus on est pauvre, plus l’on risque d’être gros.
L’alimentation est aussi une question d’éducation. Et il y a beaucoup de progrès à faire en la matière puisque, comme le constate Le Parisien, près d’un enfant sur cinq a des kilos en trop. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.