Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le cuivre, tendance beau fixe

Audio

Publicité

Le cours du cuivre est au plus haut depuis septembre 2008. Le métal rouge, considéré comme un baromètre de l’activité économie est visiblement orienté au beau fixe. Lundi 16 novembre, un nouveau record a été enregistré à la bourse des métaux de Londres. Le cuivre a terminé la séance à 6 795 dollars la tonne pour une livraison dans trois mois, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

C’est un nouvel accès de faiblesse du billet vert qui a donné ce coup de pouce au métal rouge. Bizarrement, les cours du cuivre se rapprochent de leur sommet historique au moment où les stocks détenus par le marché londonien culminent à leur plus haut niveau depuis le mois d’avril. C’est à se demander si la hausse du métal rouge ne serait pas un phénomène artificiel, créé par le déclin de la monnaie américaine. Une hypothèse qui fait l’impasse sur les faits et gestes du premier consommateur au monde de cuivre qu’est la Chine. Grâce aux milliards débloqués par le plan de relance, les Chinois en ont acheté sans compter cette année.

C’est ce qui a permis au marché de se redresser d’une façon spectaculaire. Le chilien Codelco, le premier producteur au monde, a doublé ses exportations de cuivre raffiné vers la Chine. Cette frénésie d’achat va lui coûter cher. Son fournisseur chilien lui impose la plus forte prime pour ses livraisons contractuelles de 2010. La tonne de cuivre estampillée Codelco se paiera 85 dollars de plus que le cours du marché à terme. La prime imposée aux Japonais et aux Coréens est de 75 dollars seulement.

Les Chinois se seraient-ils piégés tous seuls ? La cadence de leurs importations laissant croire que leurs besoins sont loin d’être couverts. Il reste une inconnue de taille : que vont-ils faire des montagnes de métal rouge accumulées cette année ? Leurs importations de cuivre ont marqué le pas en octobre mais pas assez pour inquiéter les opérateurs. Le cuivre reste un marché de vendeur où les cours sont orientés à la hausse pour les deux prochaines années.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.