Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Jacques Diouf, directeur général de la FAO, sur la sensibilisation de l'opinion publique à la famine dans le monde

Audio 05:32

« La crise alimentaire de 2008 a été une sonnette d'alarme, un signal aux chefs d'Etat rappelant que la priorité fondamentale c'est de nourrir sa population. En Afrique, il y a eu un engagement visant à consacrer 10% des budgets nationaux en faveur de l'agriculture».

Publicité

Il ne faudrait pas que le réchauffement climatique fasse oublier un autre fléau, celui de la faim dans le monde, dit en substance le directeur général de la FAO, le Sénégalais Jacques Diouf. A Copenhague, dans une semaine, sont attendus tous les grands de ce monde, ou presque. En revanche, à Rome, il y a deux semaines, aucun chef d'Etat du Nord ne s'est déplacé pour assister au sommet de la FAO. Aujourd'hui, Jacques Diouf tire la sonnette d'alarme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.