Accéder au contenu principal
Revue de presse française

Coupe du monde 2010

Audio 05:04

Publicité

« Gâtée par le sort »

Ça, c'est du pot ! s'exclame L'Equipe en tête d'un cahier spécial de 8 pages consacré à la Coupe du monde 2010 qui va se jouer en Afrique du Sud en juin et juillet. Le journal du sport estime que la France n'a aucune raison de se plaindre. Elle a été « gâtée par le sort ». « La main heureuse », titre L'Equipe.

L'Uruguay, donc, puis le Mexique, enfin l'Afrique du Sud : il y a pire, ce qui n'empêche pas le sélectionneur Raymond Domenech de ronchonner un peu. Il ne veut pas se laisser aller. Pour lui, « il n'est jamais facile de jouer contre le pays organisateur. »

En revanche, l'entraîneur des Bleus devient plus expansif quand il évoque cette première Coupe du monde sur le continent. « C'est vraiment super, dit-il... pour la ferveur, pour l'ambiance, pour l'impact, pour ce que représente le foot en Afrique ».

Les autres commentateurs sportifs font preuve eux aussi de prudence, rappellent que l'Uruguay a laissé un mauvais souvenir aux Bleus en 2002 et que l'équipe mexicaine a beaucoup changé. Rendez-vous en tout cas le 11 juin à Johannesburg.

« Le démineur »

L'intervention du Premier ministre, hier, sur le thème de l'identité nationale fait l'objet de nombreux commentaires. On attendait Nicolas Sarkozy et ce fut François Fillon. Il a plaidé pour une vision apaisée de l'identité nationale, après deux semaines de débat agité. « Fillon dédramatise », titre Ouest-France à la une. Il « dépassionne le débat », ajoute Le Figaro. Pour La Tribune, le Premier ministre a joué « les démineurs » au cours de ce colloque organisé par l'Institut Montaigne.

Sur cette question de l'identité, « aussi vieille que la France », disait-il, et « aussi plurielle que les Français », le Premier ministre estime que parmi les valeurs communes, il y a « la liberté de croire, l'égalité des droits, la laïcité, l'égalité hommes-femmes et la fierté d'être Français. »

« Eviter toute polémique »

Le Figaro, qui nous apprenait hier que c'est le Premier ministre qui viendrait remplacer au pied levé Nicolas Sarkozy, rend compte de cette intervention en parlant de « volonté d'apaisement. »

François Fillon a pris soin, précise-t-il, d'éviter toute polémique en mettant l'accent sur ce qui rassemble plutôt que sur ce qui sépare. Le Premier ministre n'est pas hostile à la construction de minarets « s'ils s'inscrivent de façon raisonnable et harmonieuse dans notre environnement urbain et social ».

Sur le sujet, Libération ironise de la façon suivante : « on a retrouvé François Fillon »... « Il sort enfin de l'ombre, près de trois ans après sa nomination »... Et comme « il connaît un regain de popularité dans la majorité », certains le verraient bien « à Matignon jusqu'en 2012 », soit jusqu'à l'élection présidentielle.

Dans La Voix du Nord, l'éditorial est consacré au chef du gouvernement qui retrouve son rôle tel qu'il lui est conféré par la Ve République. « Il reçoit les patates chaudes de l'Elysée. A charge pour lui de les refroidir sans trop se brûler ». Et c'est ce qu'il a réussi à faire, mais le journal reproche à l'initiative gouvernementale, « à quatre mois des régionales », d'éveiller « des soupçons de manipulation électorale ».

La bataille du climat

Elle commence dans deux jours... Copenhague est « sur le pied de guerre », nous apprend un reportage du journal Le Monde. La conférence va mettre à rude épreuve la patience des 500 000 habitants de la capitale danoise dont le Palais des Congrès a des allures de camp retranché. Les autorités et les ONG sont fortement mobilisées.
Libération raconte, lui aussi, la fièvre des préparatifs. « Près de 30 000 personnes auraient fait une demande d'accréditation alors que les capacités du centre de conférence ne dépassent pas 15 000 ». C'est d'ailleurs le chiffre du nombre de délégués attendus, venant de 192 pays.

Les autorités danoises « craignent des troubles » à l'ordre public et elles ont durci leurs règles. Le montant des amendes, par exemple, a été multiplié par cinq. Et s'il le faut, Copenhague se réserve le droit de suspendre temporairement le Traité Schengen qui permet la libre-circulation des personnes.

Copenhague toujours avec une question à propos de Barak Obama : quand viendra-t-il ?

La Maison Blanche a fait savoir qu'il viendrait au début, le 9 décembre. Mais comme Nicolas Sarkozy a fait savoir que tous les autres chefs d'Etat seraient présents à la fin du sommet, Libération croit savoir que des négociations sont toujours en cours, et le journal se demande si Obama irait jusqu'à venir deux fois, au début et à la fin.

L'élection de Miss France, ce soir !

Une institution qui fait les beaux soirs de TF1. Pour Le Parisien-Aujourd’hui en France, la chaîne de télévision compte sur cette soirée qu'elle considère comme « l'une des plus emblématiques de l'année. »
Les Miss seront forcément toutes plus ravissantes les unes que les autres. 37 candidates qui représentent les régions françaises, Et pour la première fois, Miss France 2010 sera élue directement par le public, le jury présidé par la chanteuse Arielle Dombasle ayant été prié de passer la main au moment de la finale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.