Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une : la pagaille dans les transports

Audio 04:26

Publicité

Incidents à la chaîne sur les lignes RER, Eurostar mais aussi dans les aéroports... Et conséquence : des milliers de voyageurs sont restés bloqués dans les gares ou les halls d’attentes des aéroports ce qui a de quoi –évidemment- mettre en rage. Mais le quotidien France Soir -ce mardi 22 décembre- va plus loin. Le titre de Une : «Noël gâché».

«Noël gâché» à cause de ce «grand bazar dans les transports» comme l'écrit -cette fois- Le Parisien. Libération revient -de son côté- sur les «raisons de la galère». «Une galère» qui visiblement a irrité au plus haut niveau puisque Nicolas Sarkozy -«l'hyper président», «l'hyper chef de gare» aussi- est intervenu en personne.

« Situation inacceptable »

La situation, d'après lui, est «inacceptable». Convocation -du coup- ce lundi 21 décembre du patron de la SNCF Guillaume Pepy pour une petite scéance d'explications sur les Eurostars. Guillaume Pepy envoyé aussitôt au JT de TF1 pour présenter ses excuses. Mais ce n'est pas tout, détaille Le Parisien, le président s'est aussi ému de la situation sur le RER C.

Un train a déraillé suite à un accident provoqué par une voiture conduite par un automobiliste ivre ce qui a quasiment paralysé tout le trafic. Nicolas Sarkozy -«en super mécano» d'après La République du Centre- doit recevoir -du coup- ce mardi 22 décembre ou ce mercredi 23 décembre, le conducteur donc de cette fameuse rame qui a déraillée. Pas un mot -en revanche- sur la grève qui continue sur la ligne A du RER et qui en est maintenant à son 13ème jour.

« Moisson de contrats »

François Fillon -lui- est loin de toute cette pagaille. Il poursuit sa visite à Pékin et doit rentrer ce Mardi 22 décembre au soir. Là aussi, il a préféré éviter les sujets qui fâchent. «François Fillon ménage la Chine» écrit Le Figaro. Pas un mot sur les droits de l'homme ni sur le Tibet. Pas de reproche non plus après l'échec du sommet de Copenhague sur le climat. La responsabilité de la Chine dans cette affaire est pourtant pointée du doigt par de nombreuses capitales européennes. Mais le Premier ministre -lui- s'est montré très prudent.

Il était envoyé en Chine pour réchauffer les relations entre la France et le géant asiatique. Il est reparti avec «une moisson de contrats commerciaux» pour un total de plus de 6 milliards d'euros.

François Fillon qui obtient –d’ailleurs- une belle troisième place dans le classement des ministres publié par l'hebdomadaire Le Point. La première place sur le podium revient à Martin Hirsch, haut commissaire à la Jeunesse et aux Solidarités actives. Et à la deuxième place, le jury du Point (composé de personnalités assez diverses : journaliste, historien, scientifique, politique) a désigné la ministre de l'Economie Christine Lagarde qui a décidément sacrément la côte en ce moment.

Christine Lagarde plus populaire que Sophie Marceau !

Selon un autre classement publié par Le Parisien, elle arrive aussi à la deuxième place. Il s'agit -cette fois- d'un sondage réalisé auprès des lecteurs du journal et des auditeurs de RTL. Ils ont désigné la personnalité de l'année. Sans surprise, Johnny Hallyday arrive en tête juste devant donc Christine Lagarde. Mais la ministre de l'Economie -d'après ce classement- est plus populaire que Sophie Marceau ou Florence Foresti. (Comme quoi la crise ça a aussi du bon !)

A l'étranger, on connaissait «le mur de la honte» ou «barrière de sécurité» (ça dépend du point de vue derrière lequel on se place) érigé par Israël en Cisjordanie. On peut aussi parler désormais du «mur anti tunnels» entre l'Egypte et la bande de Gaza.

Le Figaro revient -ce mardi 22 décembre- sur la construction de ce nouveau mur souterrain en plaques d'acier qui peuvent s'enfoncer jusqu'à 20 mètres de profondeur. L'Egypte est à la manœuvre aux côtés des Etats-Unis pour ériger cette nouvelle barrière qui doit bloquer les tunnels de contrebande construits depuis Gaza.

Le Hamas sous pression

Objectif:«mettre la pression sur le Hamas» pour qu'il fasse un pas en vue d'une réconciliation avec le Fatah. Etape primordiale pour espérer faire avancer le processus de paix israélo palestinien. Or ce nouveau mur provoque déjà des tensions vives dans le Sinaï. Il est « très risqué » en termes de sécurité mais surtout en termes d'images pour Le Caire qui est déjà accusé, dans le monde arabe, « de participer au blocus de Gaza ». Seule réaction officielle -pour le moment- du Hamas : le mouvement islamiste «demande des explications» sur cette construction.

Le Hamas qui détient toujours Gilad Shalit… Le soldat israélien est prisonnier depuis 3 ans maintenant. Là aussi, les négociations n'avancent pas mais elles doivent « se poursuivre ». C'est qu'ont indiqué ce lundi 21 décembre -dans un communiqué- les 7 ministres israéliens réunis à ce sujet. Il est question d'échanger la libération de Gilad Shalit contre celle de centaines de prisonniers palestiniens. «Tel Aviv, d'après L'Humanité, hésite toujours sur la monnaie d'échange."

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.