Accéder au contenu principal
Autour de la question

2. L'infiniment petit peut-il être visible ?

Audio 26:30
Transfert d’un échantillon sous ultravide vers une chambre de croissance par épitaxie par jets moléculaires.
Transfert d’un échantillon sous ultravide vers une chambre de croissance par épitaxie par jets moléculaires. UPMC-Pierre Kitmacher

Deuxième partie de l'émission avec Brigitte Leridon et Dimitri Roditchev, physiciens au CNRS, pour tenter de répondre à la question : « L’infiniment petit peut-il être visible ? »

Publicité

Voyager dans l’infiniment petit grâce à des microscopes ultra-puissants, jouer avec la lumière des lasers, piéger des atomes, observer des nanoparticules d’or ou des nanocristaux fluorescents, surfer sur le premier skate supraconducteur qui lévite… Ceci est possible grâce à la physique quantique. Cette science a été élaborée pour expliquer des phénomènes inaccessibles à notre perception, à l’échelle de l’infiniment petit et sans laquelle les ordinateurs, les télécommunications et le positionnement par satellite ne feraient pas partie de notre quotidien.
Pour tenter de comprendre l’univers surprenant de la physique quantique, nous recevons Brigitte Leridon, physicienne, chargée de recherche au CNRS, au Laboratoire de Physique et d’Etude des Matériaux, et Dimitri Roditchev, physicien, directeur de recherche au CNRS, à l'Institut des Nanosciences de Paris.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.