Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Clément Duhaime, n°2 de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

Audio 05:24
Clément Duhaime, n°2 de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).
Clément Duhaime, n°2 de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). francophonie.org

« Le Gabon pris la décision de faire en sorte qu'à la fin du primaire, l'anglais comme langue internationale soit enseignée, c'est tout à fait dans l'air du temps. Il y a des pays comme le Canada et la France qui le font déja, ne tombeons pas dans le combat ringard de dire, hors du français, point de salut. Il faut se battre pour la diversité linguistique ».

Publicité

La Francophonie n'est-elle pas en train de négliger son ADN, à savoir la langue française elle-même ? C'est la question que pose le diplomate congolais Henri Lopes, au lendemain de la décision du Gabon d'introduire l'anglais comme langue de travail.

Réponse aujourd'hui du n°2 de l'Organisation internationale de la Francophonie, le Canadien Clément Duhaime. Quelques jours avant le sommet de Kinshasa, l'administrateur de l'OIF répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.