Accéder au contenu principal
Priorité santé

1. L’huile de palme

Audio 19:31
Plantation dédiée à l'huile de palme au Cameroun.
Plantation dédiée à l'huile de palme au Cameroun. © Marco Schmidt/ Wikimedia Commons

Depuis 40 ans, la consommation mondiale d’huile de palme double tous les 10 ans. À cause de son très faible coût, elle est de plus en plus utilisée dans une grande variété de produits : céréales, margarine, crème glacée, barres chocolatées… Malgré sa mauvaise réputation, on en trouve un peu partout ! Certains accusent l’huile de palme d’augmenter les risques cardio-vasculaires et de diabète. Quels sont les risques pour la santé ? Que disent les études ? On en parle alors qu’un débat agite les Français sur une éventuelle taxe « Nutella ».

Publicité
  •  Pr Bernard Guy Grand, ancien chef du service de nutrition de l’Hôtel Dieu à Paris, et coordinateur scientifique de « L’état des lieux sur l’huile de palme », produit par le Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé (FFAS). Cliquez ici 
  •  Aline Archimbaud, secrétaire de la Commission des Affaires sociales et membre de la Commission nationale d’évaluation des politiques de l’Etat outre-mer
  •  Yves Daudigny, sénateur de l'Aisne et rapporteur général de la Commission des Affaires sociales du Sénat.
  •  Dr Eugène Konan, Nutritionniste, Maître de recherche .Chef du programme de recherche sur le palmier à huile au centre national de recherche agronomique à Abidjan en Côte d’ivoire(CNRA)
  •  Abdoulaye Berté, secrétaire exécutif de l’association inter professionnel de la filière palmier à l’huile à Abidjan en Côte d’ivoire (AIPH).Cliquer ici
     

En fin d’émission, nous parlerons des risques de la consommation excessive d'alcool chez les jeunes en France et dans la plupart des pays européens avec le Professeur Michaël Naassila, directeur de l’Unité INSERM ERi 24. Cliquez ici.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.