Accéder au contenu principal
La marche du monde

1 - Gaza : aux origines du nationalisme

Audio 19:30
Vote de l'Assemblée générale de l'ONU sur le plan de partage de la Palestine, le 29 novembre 1947.
Vote de l'Assemblée générale de l'ONU sur le plan de partage de la Palestine, le 29 novembre 1947. © ONU

Retour à Gaza dans La Marche du monde, à la rencontre de celles et ceux qui ont vécu la partition de la Palestine en 1947, la naissance d’Israël en 1948 et la transformation de la ville en vaste camp de réfugiés. Retour à Gaza dans ces années 50, où un petit territoire de 360 km² devient la matrice du nationalisme palestinien.

Publicité

Invité : Jean-Pierre Filiu, auteur de «Histoire de Gaza», publié aux éditions Fayard.
Historien et arabisant, Jean-Pierre Filiu est professeur à Sciences-Po Paris.

Avec les archives de l’INA et de RFI.

A lire : «Gaza 1956», de Joe Sacco aux éditions Futuropolis.

Et les témoignages des personnalités rencontrées par Nicolas Falez, envoyé spécial à Gaza

Intissar al-Wazir.
Elle est née en 1941 à Gaza. En 1948, elle a vu arriver les réfugiés palestiniens, parmi lesquels la famille de son oncle de Ramleh (aujourd'hui en Israël). L'un des fils de son oncle, Khalil, est donc le cousin d'Intissar... qu'elle épousera quelques années plus tard.
Intissar Al Wazir est la première femme entrée au Fatah. Elle a suivi son mari en exil, et c'est sous ses yeux qu'il fut assassiné par un commando israélien en 1988 en Tunisie.
Elle fut élue députée en 1996 puis en 2006. Elle fut ministre des Affaires sociales dans le premier gouvernement de l'Autorité palestinienne en 1996.
Elle vit aujourd'hui entre Gaza et Ramallah, elle dirige l'Union Générale des Femmes palestiniennes et l'Organisation d'aide aux familles des martyrs et blessés.

Mordechai Bar On.
Il est né en 1928 en Palestine mandataire, et a rejoint la Haganah, puis Tsahal.
En 1948, il commande la Brigade Givati, qui se bat contre l'armée égyptienne au nord de l'actuelle Bande de Gaza.
Plus tard, il sera chef de Cabinet de Moshe Dayan (alors chef d'Etat Major). Dans les années 70, il est l'un des fondateurs de «La Paix Maintenant».

Zyad Medoukh.
Il est né en 1967 en Arabie Saoudite de parents originaires de Gaza.
De retour dans l'enclave palestinienne, il a grandi et étudié à Gaza jusqu'à devenir le directeur du Département de français de l'Université Al Aqsa.
Enseignant, il écrit aussi des poèmes en français : «Gaza, terre des oubliés, terre des vivants» est sorti, cette année, aux éditions l'Harmattan.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.