Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le riz contaminé en Chine pourrait bouleverser les échanges mondiaux du grain blanc

Audio 01:40
On aurait retrouvé des traces importantes de cadmium, un métal toxique, dans du riz chinois vendu aux cantines et aux entreprises de la région de Guangdong, dans le sud du pays.
On aurait retrouvé des traces importantes de cadmium, un métal toxique, dans du riz chinois vendu aux cantines et aux entreprises de la région de Guangdong, dans le sud du pays. REUTERS/Kham

La Chine est confrontée à un nouveau scandale alimentaire, qui touche cette fois le riz. On a retrouvé dans le riz chinois vendu aux cantines et aux restaurants de trop fortes quantités de cadmium, un métal toxique. La Chine pourrait avoir besoin d'importer de plus en plus de riz de l'étranger.

Publicité

Des tests ont été faits sur le riz vendu aux restaurants et aux collectivités de la région de Guangdong, dans le sud du pays. Près de la moitié des prélévements ont révélé une teneur trop forte en cadmium. Un métal lourd qui, à force d'être ingéré, peut occasionner chez l'homme des déformations osseuses, voire une insuffisance rénale. La présence de cadmium dans le sol est liée à l'extraction minière, mais aussi à l'utilisation très intensive des engrais phosphatés. Deux causes majeures de pollution des sols dans la province du Hunan, qui est aussi un des greniers du pays et d'où venait le riz en question.

Avec ce scandale, la méfiance des Chinois envers leur alimentation ne va faire que grandir. Après le lait à la mélamine, le rat changé en agneau, les porcs malades jetés à la rivière, c'est le tour du riz. Le problème c'est que cette fois, c'est la base de la nourriture en Chine qui est touchée. Le riz, c'est un aliment stratégique, acheté à grand frais aux paysans chinois par le gouvernement, bien plus cher que le prix mondial, pour être stocké dans des silos qui permettraient de nourrir tous les Chinois pendant quinze jours. La Chine produit 135 millions tonnes de riz blanc, plus du quart du riz mondial et ses importations de riz sont négligeables pour l'heure : un million de tonnes l'an dernier.

Mais déjà, la tendance est à la hausse, selon Conseil international des grains (IGC), les importations chinoises de riz pourraient doubler cette année. Si la méfiance vis-à-vis du riz du Hunan devait s'amplifier et si la récolte d'octobre prochain révélait à nouveau des taux trop importants de cadmium en Chine, les importations chinoises de riz pourraient être beaucoup plus massives. Les prix mondiaux du grain blanc repartiraient à la hausse. Cela ferait le bonheur des exportateurs vietnamiens, pakistanais et surtout thaïlandais, qui croulent sous les stocks. Cela redonnerait aussi le sourire aux riziculteurs africains, qui souffrent de la concurrence d'un riz importé bon marché.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.