Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Alexandre Vilgrain, PDG du groupe agro-industriel Somdiaa et président du Cian

Audio 05:23
Alexandre Vilgrain.
Alexandre Vilgrain. RFI

« Certes, la France perd des parts de marché. Mais les pays africains se développent et donc ont besoin de produits que nous ne fabriquons pas. Par exemple, regardez les téléphones : il y a 20 ans, on ne pensait pas vendre des téléphones portables en Afrique, on ne pensait même pas d’ailleurs les vendre en France. Aujourd’hui, c’est un marché, donc les gens s’installent… »

Publicité

En dix ans, la France a perdu la moitié de sa part de marché sur le continent africain (10,1 % en 2000, 4,7 % en 2011). Cela veut-il dire que les patrons français sont plus bêtes que leurs concurrents espagnols, turcs ou chinois ?

Alexandre Vilgrain dirige le groupe agro-industriel Somdiaa. Depuis cinq ans, il préside aussi le Conseil français des investisseurs en Afrique (Cian). A l’occasion de la sortie du rapport 2014 du Cian, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.