Accéder au contenu principal
Grand reportage

Dans l'ombre de la filière tomate entre l'Italie et l'Afrique

Audio 19:28
Au marché Makola à Accra.
Au marché Makola à Accra. © Mario Poeta

L’Italie est le troisième pays producteur de tomates au monde, après les Etats-Unis et la Chine. Un juteux business qui se fait en partie aux dépens de l’Afrique. Car dans le sud de l’Italie, ce sont des migrants africains qui récoltent les tomates, au noir, la plupart n’ont pas de papiers et sont exploités. Une fois transformées en concentré, ces tomates italiennes sont exportées dans le monde entier… y compris en Afrique ! Dans les pays d’origine des migrants, et notamment au Ghana - un des principaux importateurs de concentré de tomate sur le continent - ces importations ont eu raison de l’agriculture locale, pas assez compétitive pour faire face. Et pourtant, la culture de la tomate était autrefois considérée comme une mine d'or par les paysans du nord du Ghana. Criblés de dettes, ils ont dû changer de production ou quitter leurs terres. Certains, pour venir en Europe.Pour en savoir plus, consultez le webdoc «The Dark Side of the Italian Tomato» sur le site de RFI : http://webdoc.rfi.fr/dark_side_tomato/

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.