Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Pirater l’informatique d’un avion serait possible

Audio 02:06
Depuis quelques mois, le problème du détournement à distance d’un avion de ligne est étudié par les spécialistes britanniques en charge de la lutte contre le cyber-terrorisme.
Depuis quelques mois, le problème du détournement à distance d’un avion de ligne est étudié par les spécialistes britanniques en charge de la lutte contre le cyber-terrorisme. REUTERS/Kacper Pempel/Files

Pirater à distance l’informatique d’un avion de ligne, en plein vol, est théoriquement possible, affirment les experts en cyber-sécurité du Royaume-Uni, qui ont déjà imaginé les contre-mesures qui bloqueraient préventivement les attaques des hackers.

Publicité

En 1943, l'écrivain français René Barjavel publie « Ravage », un roman d’anticipation décrivant l’effondrement d’une civilisation technologiquement avancée, suite à la disparition soudaine et brutale de toute forme de courant électrique. Plus aucune machine ne fonctionne, la vie des habitants sombre alors dans le chaos. La société, avant la catastrophe que décrit l’auteur, ressemble étrangement à la nôtre, dans laquelle nous sommes tributaires d’une technologie qui domine notre quotidien, celle d’une informatique omniprésente et connectée par Internet. L’électronique de nos jours se trouve au cœur de tous les objets que nous utilisons, les voitures intègrent, par exemple, entre 40 et 60 calculateurs qui travaillent en réseau et parfois communiquent avec l’extérieur.

Toute cette électronique embarquée est évidement vulnérable aux attaques des virus informatiques, et certains programmes tueurs, comme Stuxnet et Flame, sont des exterminateurs d’industries, capables de priver d'eau courante, de lumière, de moyens de transport et de système de communication, des villes entières. Depuis quelques mois, le problème du détournement à distance d’un avion de ligne est étudié par les spécialistes britanniques en charge de la lutte contre le cyber-terrorisme. Les chercheurs estiment qu’il est possible théoriquement de faire s’écraser un appareil en contrôlant ses systèmes de vol. Mais qu’on se rassure ! Ce scénario catastrophe se révèlerait extrêmement difficile à réaliser. A ce jour, aucun crash dû à un piratage n’est à déplorer, rassurent les experts qui ont tout de même imaginé des parades contre ces menaces d’un nouveau genre.

Mieux vaut prévenir que guérir ! Argumentent les spécialistes en sécurité qui ont mis au point des dispositifs consistant à désactiver les systèmes déjà infectés par un virus, avant qu’il ne se propage à toute l’informatique de l’appareil. Leur méthode détecte instantanément tout type d’intrusion perturbant les données d’un vol ou cherchant à contrôler l’avion. Des dispositifs de défense analogues sont déjà utilisés pour protéger l’électronique des installations sensibles, comme les centrales nucléaires. Aucun danger n’est donc à craindre pour nos prochains vols, et encore moins la panne généralisée de l’informatique à bord… Tant qu’il y aura encore un pilote dans l’avion, pour reprendre manuellement les commandes ! Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.