Accéder au contenu principal
Reportage international

Les «travailleurs-esclaves» fournis par la Corée du Nord

Audio 02:38
16 pays emploient aujourd’hui de la main d’oeuvre nord-coréenne. Par exemple le Qatar, où plusieurs milliers de Nord-Coréens construisent la nouvelle ville de Lusail, qui accueillera la finale de la Coupe du Monde en 2022.
16 pays emploient aujourd’hui de la main d’oeuvre nord-coréenne. Par exemple le Qatar, où plusieurs milliers de Nord-Coréens construisent la nouvelle ville de Lusail, qui accueillera la finale de la Coupe du Monde en 2022. Flickr CC BY-SA 2.0 Flickr/ Isabell Schulz

Ce mardi 18 novembre, une commission de l’ONU doit voter un projet de résolution qui appelle à traduire la Corée du Nord devant la Cour pénale internationale pour ses violations massives contre les droits de l’homme. L’une de ses violations est peu connue : des dizaines de milliers d’ouvriers nord-coréens sont envoyés travailler sur des chantiers du monde entier dans des conditions souvent très dures. Ces ouvriers rapportent de précieuses devises à un pouvoir nord-coréen frappé de sanctions internationales. Un pouvoir qui s’approprie la majeure partie de leur salaire : de nombreuses ONG parlent donc d’esclavage soutenu par des Etats. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.