Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Un conjoint violent est-il un mauvais parent ?

Audio 49:30

Selon plusieurs associations, une femme sur dix serait victime de violences conjugales en France. 4 millions d’enfants seraient les victimes indirectes de ces violences. Le conjoint violent perd-il de facto son statut de bon parent ?

Publicité

- Janine Bonaggiunta, avocate au Barreau de Paris, a fondé le cabinet Bonaggiunta-Tomasini spécialisé dans l'aide aux victimes de violences conjugales et intrafamiliales

- Benoît Bastard, sociologue, chargé de recherches au CNRS, auteur de «Un conjoint violent est-il un mauvais parent ?» (Editions Fabert)

- Marie-Laurence Parinet, psychologue, psychanalyste, cofondatrice du site: ipsy.com

Ainsi qu'un reportage de Charlie Dupiot sur les téléphones d'alerte à disposition des femmes victimes de violence.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.