Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

L’Europe dit non aux sacs en plastique

Audio 19:30
100 milliards de sacs en plastique, utilisés et presque aussitôt jetés chaque année en Europe.
100 milliards de sacs en plastique, utilisés et presque aussitôt jetés chaque année en Europe. REUTERS/Kimberly White/Files

Des chiffres à vous donner le vertige : 100 milliards de sacs en plastique, utilisés et presque aussitôt jetés chaque année en Europe. Rapportés à l’échelle individuelle, cela veut dire que chaque Européen consomme 198 sacs jetables en plastique par an. Un scandale écologique qui se traduit par des littoraux et des mers pollués, mais aussi des poissons et des animaux marins étouffés.

Publicité

En fin de semaine dernière, l’Union Européenne a dit, d’une seule et même voix, NON à ces déchets envahissants. L’ensemble des pays européens va devoir réduire, de plus de trois quarts, sa consommation de sacs plastique d’ici 2025.
Certains, c’est sûr, devront faire plus d’efforts que d’autres. Car il y a les plus vertueux, les Danois ou les Finlandais avec quatre sacs par an et par habitant.
Et puis les cancres de l’Union, comme la Pologne ou le Portugal, où l’on frise le record avec plus de 460 sacs par an et par personne. Dans ce pays, le gouvernement veut aller vite pour renverser la tendance et réhabiliter le cabas en toile ou le sac en papier.
Reportage à Lisbonne de Marie-Line Darcy.

Son nom est devenu, en Espagne, un symbole de la corruption dans un pays en crise. La preuve que les pouvoirs publics contrôlent peu ou très mal l’inflation des dépenses. Pourtant, dans le monde, Santiago Calatrava est un architecte de renom. Ses projets spectaculaires ont été couronnés de prix, mais ils sont aussi critiqués pour malfaçon. Bref Santiago Calatrava, Espagnol mais résident suisse, défraie de plus en plus la chronique judiciaire, comme nous l’explique depuis Madrid, François Musseau.

C’est au détour d’un débat au Parlement pour réformer la loi sur l’avortement, que les Britanniques ont découvert une pratique inavouable.
Plusieurs milliers d’avortements dans le pays seraient motivés par le choix du sexe du bébé. Bien souvent, des parents qui préfèrent ne pas garder un fœtus fille, dans l’espoir d’avoir, plus tard, un garçon. Le flou de la législation permet actuellement de telles dérives. Mais, faut-il durcir la loi au risque de rendre les interruptions de grossesses plus difficiles ? C’est le grand débat qui agite les féministes. Et c’est le reportage à Londres de Marie Billon.

Des populistes d’extrême droite qui tiennent un discours anti-immigration. La recette connaît un certain succès dans de nombreux pays d’Europe, y compris en Suède. Aux dernières législatives en septembre, les curieusement nommés, démocrates suédois, sont devenus le troisième parti du pays avec 12,5% des voix. Décrypter le message de l’extrême droite, et alerter sur ses dangers, c’est le but que s’est fixé le magazine trimestriel Expo. Il a été fondé en 1995 par l’auteur du best-seller Millenium, Stieg Larsson. Aujourd’hui, le romancier est décédé. Et c’est Daniel Poohl qui a pris la tête du journal. A Stockholm, Pauline Curtet l’a rencontré. Elle lui a demandé comment le magazine avait dû s’adapter face à la percée de l’extrême droite.

C’est un des quartiers à ne pas manquer à Amsterdam. Il est situé à un jet de pierre du quartier des musées, et offre tout ce que la capitale néerlandaise fait très bien : de bons cafés, des marchés, et des parcs. De Pijp, c’est son nom. Visite avec Sabine Cessou.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.