Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Retour de François Hollande à Florange

Audio 03:21
Le président François Hollande s’adresse aux employés d’ArcelorMittal, à Florange le 24 novembre 2014.
Le président François Hollande s’adresse aux employés d’ArcelorMittal, à Florange le 24 novembre 2014. REUTERS/Philippe Wojazer

François Hollande revient ce lundi sur le site sidérurgique de Florange en Lorraine, c’est son 3ème déplacement sur ce site après celui de 2012 et 2013. Le président de la République s’était engagé l’an dernier à y revenir chaque année. Et l’exécutif met en avant les promesses tenues 2 ans après la fermeture des hauts fourneaux.

Publicité

En effet, si les hauts fourneaux n'ont pas été rouverts, il n'y a eu aucun licenciement, des investissements sont lancés et le site commence à créer de nouveaux emplois, même s’ils ne sont pas significatifs.

La plupart des 630 salariés licenciés ont été reclassés ou sont partis volontairement à la retraite. Arcelor a annoncé 30 nouvelles embauches pérennes, les premières sur le site depuis 6 ans. Il y en aura autant en 2015.

Côté investissement, le groupe a déjà réalisé 80 % des 180 millions d’euros promis pour moderniser ses installations sur son site. Ils devraient être portés à plus de 240 millions d'euros d'ici 2017, selon l’Elysée.  

Ces investissements ne sont plus destinés à la filière chaude et liquide de l'acier, la production traditionnelle des fourneaux
 
Non, la France a fortement diminué le nombre de ses fourneaux, il en reste cinq contre 50 il y a un demi-siècle. C’est la conséquence de l’évolution industrielle vers plus de performances. Ce n’est plus la capacité de produire de manière économique de la fonte et de l’acier qui est importante aujourd'hui, mais la capacité de fabriquer de l’acier haut de gamme.

Aujourd’hui, les nouveaux investissements d'ArcelorMittal sur le site de Florange vont à la fabrication d'acier froid, l'Usibor, à partir d'acier produit à chaud à Dunkerque. L'Usibor, c’est l'Ipad de l'acier. A la fois léger, rigide et flexible il permet d’alléger le poids des véhicules, contribuant ainsi à diminuer la consommation de carburant. Sa part de marché ne cesse d’augmenter dans l'industrie automobile.

C'est intéressant de le produire à Florange à proximité de l’Europe du Nord et surtout de l’Allemagne, grand producteur d’automobile et demandeuse de cet acier. L’avenir de la sidérurgie en Europe se joue sur ce type de produits.

François Hollande va inaugurer un centre de recherche public sur la métallurgie à Uckange, près de Florange
 
Avec l’ouverture de ce centre, le président de la République tient la promesse faite lors de sa précédente visite sur le site en 2013. L’Etat compte investir 50 millions d’euros pour accompagner des projets industriels, comme les nouveaux procédés de recyclage des métaux.

Mais pour les syndicats FO et CGT, c’est un coup de communication, car le plus grand centre de recherche en Europe sur la sidérurgie existe déjà à Maizières-lès-Metz, à 10 km de Florange. Un centre privé qui appartient à ArcelorMittal.
 


 
EN BREF DANS L’ECONOMIE

La Belgique tourne au ralenti aujourd’hui en raison d'un mouvement de grève

La grève contre les mesures d'austérité du nouveau gouvernement de droite concerne le secteur public et privé, en Flandre comme en Wallonie.
 
Les sanctions occidentales et la baisse du prix des matières premières pèsent sur la budget de la Russie

Selon le ministre russe des Finances, le pays devrait perdre 32 milliards d'euros par an à cause des sanctions occidentales et jusqu'à 80 milliards d'euros à cause de la chute du cours du pétrole.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.