Accéder au contenu principal
Allô Bruxelles

Aurélie Faure, chercheure à Bruxelles au Centre énergie de l’Ifri

Audio 03:50
Les tensions entre la Russie et l’Union européenne ont mis fin au projet de gazoduc South Stream.
Les tensions entre la Russie et l’Union européenne ont mis fin au projet de gazoduc South Stream. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin

L’Union européenne veut diversifier ses ressources énergétiques et ses routes d’approvisionnement. Quelques jours après l’annonce par la Russie de la fin du projet de gazoduc South Stream, les 28 souhaitent développer ou relancer de nouvelles voies comme le Corridor sud. Il s’agit pour les Européens d’acheminer du gaz d’Azerbaïdjan, en passant par le Turquie, vers la Grèce et l’Italie. Une solution qui permettrait à l’Union de réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. South Stream devait permettre de transporter 63 milliards de mètres cubes de gaz russe vers l’Europe, sans passer par l’Ukraine. Mais les tensions entre l’Union et Moscou ont mis fin au projet. Or, certains Etats membres dépendent fortement de l’approvisionnement en provenance de Russie.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.