Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

L’insécurité alimentaire grandit malgré les récoltes record

Audio 01:47
Septembre 2014. Les activités agricoles ont été fortement perturbées par la crise, mais le pire a pu être évité grâce à la distribution de semences et d’outils par la FAO, les ONG et le gouvernement.
Septembre 2014. Les activités agricoles ont été fortement perturbées par la crise, mais le pire a pu être évité grâce à la distribution de semences et d’outils par la FAO, les ONG et le gouvernement. Laurent Correau / RFI

Malgré des réserves de céréales record, le nombre de pays en état d’insécurité alimentaire est plus important cette année, a calculé l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation, la FAO. Parmi eux, plus de la moitié des Etats d’Afrique.

Publicité

L’insécurité alimentaire grandit malgré les récoltes record. Deux milliards et demi de tonnes de céréales ont été produits en 2014 sur la planète. Et pourtant 38 pays, 10 de plus que l’an dernier, sont en état d’insécurité alimentaire. Parmi eux, 29 États africains. En premier lieu les pays en guerre, Soudan, Somalie, Centrafrique, où un tiers de la population a besoin d’aide alimentaire.

Si l’Afrique australe se nourrit mieux cette année, en particulier le Zimbabwe, l’Afrique de l’Ouest compte 14 millions et demi de personnes en insécurité alimentaire malgré des récoltes 8 % plus importantes que la moyenne des cinq dernières années. Car certaines régions comme l’ouest du Sahel (Mauritanie, Sénégal) ont été moins bien loties par la météo, leur production a chuté.

Enfin l’épidémie d’Ebola a bouleversé les activités économiques et commerciales et parfois agricoles en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. D’où l’intervention du Programme alimentaire mondial, comme l’explique Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM : « Nous avons apporté depuis le mois d’avril une aide alimentaire à deux millions de personnes dans ces trois pays. Deux millions de personnes, c'est-à-dire les patients d’Ebola, les centres de quarantaine et également les communautés qui se trouvent dans les régions les plus touchées, afin d’éviter la propagation du virus. Il faut aider les populations, aider les malades à se nourrir. C’est vraiment un des piliers de la réponse et de la lutte contre Ebola. »

Nouveauté depuis la crise alimentaire de 2008, le PAM a maintenant des stocks prépositionnés au Ghana, en Espagne, en Italie et à Dubaï, qui lui ont permis de distribuer 10 000 tonnes de vivres, rien qu'au mois de novembre, aux trois pays frappés par le virus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.